Quand une calamité chasse l’autre


Share

Les catastrophes connues

Rançon de la complexité massifiée, les accidents ne sont plus liés à une erreur d’une personne ne portant que modérément à conséquence. Les catastrophes ne sont pas dues à une action, une erreur grave, une faute impardonnable comme on voudrait le faire croire dans un titre sensationnel.

Les catastrophes technologiques sont dues à une infinité de petites dégradations, de petites failles dans la sécurité.

Si l’on cherche bien, on va certainement s’apercevoir que c’est le cas pour les incendies à la Teste de Buch. (initiés par des voitures électriques ? permis par le refus d’un établissement pompiers ? propagés par le mauvais état de la flotte de Canadairs ? Amplifiés par l’éviction irresponsable de 5 000 pompiers ? )

Sans se préoccuper des risques, les multi-nationales du Forum Economique Mondial, de l’OMS (détenu par Bill Gates), l’institut Rockfeller accompagnés des financiers et politiques habitués du Bilderberg et du Cercle nous ont inventé un virus et une pandémie https://www.deboutlafrance.fr/2021/02/covid-19-du-mythe-aux-statistiques/#comment-322 pour nous contrôler, pour assassiner l’humanité à petit feu https://www.deboutlafrance.fr/2021/03/covid-19-des-statistiques-au-scandale/ et au passage multiplier par pillage des pays occidentaux directement et via l’administration non élue de la communauté économique européenne, le chiffre d’affaire de big pharma à mi 2022 par …. 27 ! L’ampleur de la manipulation des foules par la peur et celle du pillage par les profiteurs de guerre transvasant la création de monnaie inflationniste de la BCE presque directement dans les actifs du 0,1% faisaient que sous le prisme de la guerre tout devenait clair. https://www.deboutlafrance.fr/2021/12/les-revelations-coherentes-apocalyptiques/ . La nécessité du pillage ne trompe ni sur la faillite du système ni sur la nature guerrière de l’évènement.

Tout en sauvant les organisme de retraite de la faillite puisque si l’on vit au delà de 85 ans, ils payent de leur poche ! https://www.deboutlafrance.fr/2021/10/on-ne-planifie-pas-un-cancer-generalise/

Dans l’article https://www.deboutlafrance.fr/?s=bhopal j’explique comment cette injection coercitive massive correspondait trait pour trait aux conditions organisationnelles systémiques qui avaient présidé à l’accident de l’usine chimique de Union Carbide (entreprise américaine démantelée suite à l’accident au profit essentiellement de Dow Chemical) à Bhopal en Inde le 3 décembre 1984 et aussi aux conditions d’explosion au décollage de la navette spatiale Challenger du 28 janvier 1986. J’en déduisais qu’on allait devoir faire face à une catastrophe. Les environ 4 millions de morts à mi 2022 et la proportion habituelle de séquelles graves associées confirment qu’effectivement on est bien dans les ordres de grandeur d’une catastrophe de type guerre.
Il n’était pas nécessaire que l’OTAN la provoque la Russie en Ukraine, déjà celle du pseudo-sanitaire aurait suffit. Mais les 0,1% détenteurs des grandes entreprises veulent toutes les richesses, tous les pouvoir. En dépit des dorures médiatiques, face à l’Histoire, le capitalisme dérégulé bourgeois commencé il y a deux siècles et demi surpassera la royauté et le communisme autoritaire en totalitarisme. Les 60 guerres américaines dans le monde, notamment sous la férule Obama-Biden en prolongation des deux premières guerres mondiales en attestaient déjà rien qu’avec Dresde, Hiroshima, Nagasaki et les 28 millions de morts pour la patrie soviétiques; sans parler du traité de Versailles de 1870 pour qu’Adolphe puisse massacrer les communards plus tranquillement.

la prochaine catastrophe ?

Nos organismes, nos organisations se dégradent se délitent, sous l’impulsion d’une idéologie capitaliste cupide dérégulée appuyée par une idéologie de domination anglo-saxonne. Comme nous l’expliquait dès 1970 Erich Fromm dans la passion de détruire, la concurrence, la compétition, l’égoïsme … ne sont pas inhérents à la nature humaine ce sont des déviances sadiques et destructrices dont les guerres sont l’émanation.

James Reason, dans son livre Managing the risks of organizational accidents, nous raconte que l’enquête sur l’accident de Tchernobyl le 26 avril 1986 avait été confié à l’académicien Valeri Legasov. Lors de la conférence de Vienne consacrée à l’accident Legasov mit, hélas classiquement, la faute sur les opérateurs. Mais en 1988 coup de théâtre. Il se suicide non sans avoir pris la précaution de laisser sa vraie conclusion sur une bande magnétique : Il était arrivé à la conclusion indubitable que l’accident était le résultat de tous les dysfonctionnements du système économique soviétique. Un an après le mur était abattu et on peut se demander si ce ne serait pas le motif essentiel de Gorbatchev pour le faire. Il n’avait pas prévu que les capitalistes se ruaient sur les richesses ex soviétiques jusqu’à ce que Poutine soutenu par le peuple vienne y mettre le holà; puis bon ordre; mais seulement là bas jusqu’à la dénazification démilitarisation de l’Ukraine en cours, hélas…..

James Reason toujours explique que les risques organisationnels sont dûs à des petites dégradations, es failles dans les dispositions de sécurité qui s’accumulent pour se conjuguer d’un coup. La première entreprise d’électricité au monde qu’était encore EDF dans les année 80, a suivi le mouvement idéologique et systémique général. Privée d’Alstom pour ses turbines, sous les coups de boutoir de l’administration et de l’idéologie de la commission Européenne au service du Deep State anglo-américain et de son idéologie fallacieuse et délétère de concurrence libre et pas faussée qui l’oblige à acheter et vendre à perte. Elle n’est plus que l’ombre d’elle-même.

Depuis longtemps, les spécialistes observent que la sécurité dans les centrales d’EDF se dégrade à petit-feu. Les travaux sont sous traités et les médias « dissidents » se font l’écho des intérimaires qui prennent des doses façon chinois au Japon, une chaudière est tombée lors d’un levage… Les conceptions sont sous traitées et le savoir-faire se perd. La pression sur les coûts, le vieillissement des installations, l’incompétence cupide et narcissique des dirigeants comme Sarkozy et Proglio qui voulaient vendre des centrales à bas prix aux pays en voie de développement complètent le tableau. Lors des inondations l’an dernier, si ce n’avait été la présence d’esprit d’un seul ingénieur, on aurait noyé les générateurs de secours à la centrale du Blayais façon Fukushima.

Ce que nous disent ces tendances et maintenant cet article mettant en cause le ciment de toutes ces failles, à savoir la culture de sécurité…. https://basta.media/les-centrales-nucleaires-accumulent-des-risques-qu-edf-anticipe-mal-et-sous c’est qu’on atteint la cote d’alerte. Même l’esprit, le ciment ne tient plus.

Loin de moi l’idée de tirer sur le pianiste EDF, au contraire, je voudrais l’aider. L’importance du risque fait qu’on ne devrait parler que de cela dans les médias, à l’assemblée, au sénat, au gouvernement. Las, tout comme pour l’économie, ils en sont bien incapables. Tout ce qu’ils savent faire c’est parler fringues, rémunération des faibles et sexualités particulières sous le regard narcissique du destructeur en chef porté au pouvoir par la corruption et la manipulation et lui rendant la monnaie de la pièce aux pilleurs (Mc Kinsey, Huber, Cap Gemini,…).

Je ne m’était pas trompé pour les injections et j’espère me tromper pour la sécurité des centrales. Le CO2, le climat, les déchets civils radio-actifs ce sont des bateaux de la propagande. Le pire de l’à-venir, ce ne sont peut-être pas la panne internet, le rationnement électrique, l’hiver dans le froid, le rationnement alimentaire ou l’implosion de l’Euro https://www.youtube.com/watch?v=2Op3yVHH6dM&t=70s : il me semble que c’est la catastrophe nucléaire civile imminente en France.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.