Cadeau de Noël de Campagnol au peuple : Le coup de pied de l’âne aux apparatchiks petits bourgeois !

Campagnol, c’est un vrai lutteur : il ne dit pas « Tenez bon !» comme ferait n’importe qui. Semaine après semaine, il tient lui-même bon, remontant le moral de tous comme on remonterait une horloge franc comtoise. Qu’il en reçoive en retour toutes les louanges et puisse-t-il les savourer.

En cette 51ième semaine de 2022 sa chronique sur les ruses sémantiques de la classe moyenne pour dissimuler qu’elle est tombée dans la classe populaire, la classe inférieure des indigents, s’avère à la fois triste pour eux, pleine d’espoir pour les révolutionnaires mais surtout savoureuse dans le portrait qu’il fait de cette petite bourgeoisie.

Michel et Monique Pinçon-Charlot avaient été les sociologues des riches – les vrais- ; pas leurs larbins administratifs dits hauts fonctionnaires comme sur la terrasse à deux pas de la tour Eiffel. Grâce au récit balzacien de son voyage à Paris, dans sa deuxième partie en contrepoint de la première, Christian Combaz nous brosse la sociologie de deux ou trois couches en dessous : Celle des administratifs petits actionnaires du monde qui nous gouvernent dans l’ombre des politiques. L’équivalent français des juifs ukrainiens au service des nobles polonais pour pressurer, hors les Saporoje rebelle, les cosaques d’Ukraine il y a un siècle et demi. On connaît le sort que leur ont réservé les ukro-nazis de Bandera….   

Alain Deneault dans la médiocratie distingue les « médiocres malgré-eux » et les « médiocres zélés ». Les « malgré-eux » ne se rendent pas compte de ce qu’ils font ; Ils adhèrent bêtement à une idéologie. Les « zélé » en revanche savent qu’ils font le mal mais le font volontiers parce que c’est dans leur intérêt. Kron, Macron sont probablement de ceux-là tandis la pétasse « genre Christine Lagarde » celle qui prend Campagnol de haut, prouve en rétorquant selon l’idéologie qu’elle n’est qu’une vulgaire « malgré-elle ». Mais ce que nous confirme Campagnol dans cette chronique, c’est que tous nos administrations, nos cabinets ministériels sont dirigés par des médiocres malgré-eux. Je l’avais déjà subodoré de loin lorsque j’avais découvert qu’une ancienne directrice d’une branche du groupe AFNOR passablement inefficace était passée en cabinet ministériel et dînait au Cercle. C’est cela qui, dans la durée, explique la dégringolade actuelle et c’est grave car ils sont toujours là prêts à sévir derrière les clowns politiques et que l’ENA dont ils sortent continue de reproduire leur caste.  

Lorsque qu’il y a quelques années, avant le brexit, j’avais demandé à un anglais moyen si on vivait bien en Angleterre il m’avait répondu qu’ils en venaient à penser que nous les français, en guillotinant reine et roi, nous avions eu une bonne idée. Je me demande si on ne devrait pas penser en France à la même chose concernant la « haute » administration. Mao n’avait-il pas jugé nécessaire de faire une méga purge à ce niveau pour assainir la Chine ? Et qui sait si ce n’est pas cela qui l’a mené à ce qu’elle est aujourd’hui ?

Quoi qu’il en soit la dictature coupable de « l’excité du Qatar » ne doit pas être laissée à cette prétentieuse médiocrité….

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *