Chers cadres d’entreprises, sortez de la caverne


Share

Comme tu avais sans doute déjà remarqué, j’ai mal tourné en regard des croyances dominantes de société et ça ne s’est pas arrangé depuis que j’ai rencontré quelques rares penseurs érudits hors croyances dominantes (à Mensa que je me suis empressé de quitter mais dont j’invite tous les membres mal à l’aise dans la doxa et à l’aise avec ce qui suit à se rapprocher). Bref je me porte mentalement comme un charme depuis que je suis moi.

En bref, tout est faux !  et notamment ce qu’on entend dans les grands médias qui ne sont que des reformulation de la moraline ambiante ; sécrétée en France par les 9 milliardaires et dans le monde par les 8000 qui conduisent notre évolution.  

Beaucoup de faux

  • dans la science y compris dans la réaction chimique, la biologie et peut-être surtout médicale, (Pierre Lance : Chercheurs exclus savants maudits)
  • presque toute l’histoire réécrite par les vainqueurs, ou pour rassurer (Ecouter Henri Guillemin sur Napoléon ou sur les révolutions française ou russe ou sur la commune)
  • tout dans les modes de vie occidentaux et leurs idéologies… (stress, égards pour les vieux, alimentation industrielle, culture intensive…)
  • jusqu’aux sciences humaines (les théories de management ont été élaborées dans l’Allemagne nazie et ce sont d’anciens nazis qui les ont propagées dans les grandes écoles) et en particulier l’économie (Hayek et l’école de chicago ont également été propagés par les grandes écoles qui sont, c’est un euphémisme « largement teintées d’idéologies».

En somme je suis sorti de la caverne à la faveur des coups de pieds au cul des bureaucrates d’entreprise. C’est une grande solitude, parfois un calvaire quand il faut bien gagner sa vie mais aussi une belle satisfaction intellectuelle.

Concernant l’écologie en général, il est clair que les humains saccagent la planète en qualifiant en bons colonialistes à peine néo, de sauvages ceux qui voudraient y vivre en symbiose avec la nature (Afrique, Amérique du sud). Le virus du capitalisme a tellement infecté les bactéries que cela provoque l’inflammation des écosystèmes.

Concernant l’écologie en général, il est clair que les humains saccagent la planète en qualifiant en bons colonialistes à peine néo, de sauvages ceux qui voudraient y vivre en symbiose avec la nature (Afrique, Amérique du sud). Le virus du capitalisme a excité les bactéries et cela provoque l’inflammation des écosystèmes.

Nous avions discuté (il y a environ 10 ans déjà…) de l’augmentation de température, vraie ou fausse, du climat .

L’augmentation de température c’était vrai ; Vrai, mais les démonstrations sont fausses. Tout d’abord il est clairement démontré maintenant que l’élévation du CO2 suit l’élévation de température et non l’inverse. 70 ans de décalage retard avec la courbe historique ci-jointe. Ce n’est donc pas l’effet de serre qui provoque l’augmentation de température. Qui plus est l’effet anthropologique du CO2 n’est que d’1%. On est donc dans une forme de masochisme, d’auto-flagellation dont les religions ont le secret depuis toujours pour empêcher les êtres de s’épanouir. Les mesures de contraintes prises pour faire face à la variante d’un innocent virus annuel sont une nouvelle preuve de cette curieuse propension de l’Humain à se faire souffrir et à faire souffrir les plus faibles. L’anti-amour en somme.

L’Humain est une grenouille prétentieuse dans l’univers qui n’a cessé de se penser plus grosse que le bœuf ! On l’a encore vu récemment avec les documents déclassifiés américains démontrant clairement les visites d’extra-terrestres bien plus avancés que nous technologiquement. Pour eux nous sommes sans doute le genre de bêtes sauvages qu’évitent les enfants africains pour aller à l’école. Ils ne s’approchent pas et veillent seulement à ce qu’on ne casse pas tout avec le nucléaire. D’ailleurs j’ai la même impression qu’eux quand je regarde les robocops du RN tabasser pour LREM les Gilets-Jaunes ou les gouvernants sionistes israéliens génocider les palestiniens ; sans oublier quelques faits divers individuels bien dégueulasses ou le développement de la violence faite aux femmes, depuis celle de leurs compagnons jusqu’à l’industrie pornographique d’aujourd’hui aux mains de financiers…. Sans oublier la pédophilie dans les milieux cinématographiques, financiers et politiques… Bref les martiens ont raison dans leur appréciation nous con-cernant….

L’augmentation de température c’était vrai. C’était, car la température n’augmente plus. Voir graphique. Dans 10 ans ça commencera à se savoir et dans 20 ans on expliquera le pourquoi et le comment de la supercherie. Exactement comme pour le cholestérol, ou le 11 septembre dont la démonstration scientifique de l’écroulement contrôlé vient d’être publiée.

Ce qui est toujours vrai et démontré encore une fois, c’est que les journalistes incultes découvrent la pandémie, se repaissent des erreurs scientifiques ou des opérations sous faux drapeaux, avides qu’ils sont de grasses rémunérations et de recettes publicitaires passant par le sensationnel anxiogène permanent.

Les variations climatiques proviennent des mouvements planétaires très bien identifiés par Milankovitch, retrouvant des connaissances perdues on ne sait pourquoi depuis des millénaires (Egypte). Ou plutôt dont on saurait pourquoi si on avait cherché autour de la théorie du catastrophisme d’Immanuel Velikovsky. Malgé la vindicte dont, comme Jacques Benveniste ou Beljansky, Montagnier, Raoult et tant d’autres…, il a fait l’objet, il est cité par la NASA comme l’une des 60 personnes ayant le plus fait pour la découverte de l’espace alors qu’il était psychiatre ! Preuve que la perception individuelle comme collective est avant tout une affaire de cerveau…

En revanche, même si Yuval Noa Harari voudrait nous faire croire à l’échelle planétaire (c’est fou ce que des livres se propagent dans le monde comme des virus alors que le moindre auteur, surtout dissident, doit batailler pour parler à un éditeur) que c’est une loi de la nature, je suis d’accord pour l’écologie de la biodiversité, de la régénération des ressources et autres purifications du milieu ; y compris la nourriture industrielle des humains sans oublier celle des animaux. C’est pris en compte dans l’idéologie de la qualité pour tous et c’en est même un fondamental essentiel.

La croyance dominante est aussi une affaire de propagande. C’est le cas des moines copistes qui, pour asseoir la supériorité de leur religion (catholique) ont inventé 6 siècles d’histoire grosso modo entre 600 et 1200 (et brouillé pas mal de pistes). A l’époque, on respectait sans doute l’âge. Pas comme aujourd’hui ou le jeunisme vient de se transformer en haine de la vieillesse et où le deuxième assassinat de masse (le premier c’était la canicule) vient d’avoir lieu. Si on combine les deux théories alors il devient clair, contrairement à ce qu’affirment les experts entrainés à répéter la doxa lue dans les livres pour être premiers de la classe, qu’une peinture de Lascaux représente bel et bien le ciel visible à cette époque ! Ce qui, n’en déplaise aux flics de la pensée scientifique que sont les zététiciens, valide les deux théories dissidentes à contrario.

Avec le covid-19 nous vivons, massifiées, tous les effets, propagande, corruption, cupidité, ancrage systémique et idéologique; ce qui nous renvoie, entre autres à Rabelais, Solomon Ash et Gustave le Bon mais aussi à Naomi Klein. Des gens comme Bill Gates, Soros et quelques Rockefeller, les 8000 ont très bien su mettre à leur service des cadres intelligents pour industrialiser leur puissance de frappe idéologique. Ils ont industrialisé les pratiques de privilèges ou prébendes qui leur ont permis de s’allier les bureaucrates de l’OMS, les technocrates des ministères jusque dans les armées d’état, les dirigeants et les cadres des entreprises, et la majorité des politiques ; ces princes et marquis d’avant la grande révolution, les Zélites d’avant la révolution planétaire communicante organisée…..

J’avais tout cela en tête quand j’ai cherché comment limiter l’éparpillement des uns et des autres dans des causes toutes plus valables les unes que les autres quoique parfois des leurres scientifiques (climat, pandémie grippale, vaccins, cancer prostate, cholestérol…). Je l’ai trouvé sous le terme qualité ; évidemment en essence, en éthique, dans une acception large sans le moindre rapport avec la déviance de la bureaucratie contraignante ou les systèmes certifiés. Qualité pour tout, qualité pour tous, il me semble que c’est ce que chacun cherche par une voie, une cause, spécifique.

J’ai aussi voulu, moi qui ai viré à l’inverse de la tendance générale de conforme du centre d’hier à non conforme à gauche de l’extrême-centre d’aujourd’hui, à sortir des division idéologiques politiques anciennes (communisme, socialisme, capitalisme, etc…) pour arriver au pragmatisme. J’ai voulu respecter, sauf pour le 1% détenant 60% du monde et plus particulièrement les 8000, soit le millionième menant le monde, les attentes d’étagement social naturelles. Henri Laborit l’a montré, il existe un besoin de domination chez l’Humain de par sa nature animale. Étagement, différence sont souhaitables car il faut conserver le moteur du désir tout en faisant taire celui de la peur en n’ayant pas de pauvre. C’est à cette condition qu’on peut rassembler 80% dans une même direction ; que chacun pense y trouver, et y trouve concrètement son intérêt.

Le rouage principal pour y parvenir c’est l’économie. Aucun système en continu ne fonctionne sans régulation ; cela va depuis l’endocrinologie jusqu’aux procédés chimiques en passant par la finance et le pouvoir. J’ai donc travaillé la régulation de l’économie internationale et du casino financier toujours à la limite de la banqueroute comme principal levier.  Je laisse à la 6ième constitution français le soin de réguler le pouvoir.

Après la compréhension de cette idéologie levier et ces principes de régulation, reste le rassemblement. C’est sans doute le moins abouti de ma réflexion car je suis très nouveau dans l’action politique et quand je lis la lutte des classes au 21ième siècle par Todd ou le capital au 21ième siècle par Piketty, je vois bien que ma classification manque de ciblage marketing ou Gramsci cela revient pratiquement au même; mais la tour Eiffel pour rassembler les français et même la francophonie, c’est un bon symbole.

Armés de ces trois outils, dans les circonstances, l’heure est venue de préparer le nettoyage des écuries d’Augias.

Vous les cadres qui dévissez tout en croyant encore au système, c’est-à-dire beaucoup d’écologistes par défaut d’idéologie parmi les 50% qui n’ont rien ou les 40% qui possèdent leur(s) maison(s) et « trois actions», peuvent maintenant, il est temps de vous arracher à l’idéologie de la main invisible du marché, et de contribuer activement à la mesure de vos capacités à faire tomber l’ancien monde et créer le nouveau.

En ce lendemain de premier mai parjuré par le président français, partout et notamment en France, il faut commémorer que tout ce qu’il y a de bon dans nos systèmes de société même moribonds, c’est-à-dire l’état social s’opposant à l’état régalien de l’ancien régime, a été arraché par les luttes du peuple contre les dominants !

Vous qui vous croyez dominants mais n’êtes que des dominés, vous me feriez, un grand honneur en lisant les autres chapitres de l’idéologie de la qualité (page 3 de la liste des articles de ce site.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Laisser un commentaire