Un tournant de l’histoire (par Alain de Wailly)


Share

Les romans de George Orwell ou d’Aldous Huxley et la domination bancaire actuelle (défendue en particulier par l’UE), ont en commun de se référer à des rationalités diverses, mais impropres. Tous ces modes de raisonnement situent les individus dans la société en les privant de leurs fonctions personnelles supérieures. Le mouvement Gilets Jaunes a eu cette vertu majeure, et assez nouvelle dans son extension, de présenter, en grand format, une révolte d’individus simultanément personnalisés et sociables. Révolte contre les rationalités qui réduisent leur humanité à des entités interchangeables, comme des objets ou bien du bétail.
La transition écologique est très à la mode, mais elle doit être repensée du fait qu’elle est présentée comme antagoniste du progrès et du bien-être des gens. Plus globalement, nous sommes à l’aube d’une Grande Transition groupant nombre de domaines. Elle est à découvrir comme en regardant du dessus un graphique portant diverses entités inconciliables. Il va nous falloir désormais trouver comment décrire en mots et en principes conceptuels un nouveau Monde dans lequel les humains ne seront plus groupés statistiquement, mais seront chacun personnalisé. Tous les regroupements pour la gestion politique seront conçus en distinguant les besoins communs et les besoins personnels (d’amour, de connaissance et d’action) mutuellement complémentaires.
En ce sens, les raisonnements de gestion devront s’éloigner de la logique statistique courante, qui rend les individus tous semblables, éventuellement regroupés en catégories, pour adopter une nouvelle logique qui conciliera les spécificités individuelles et leurs mises en commun complémentaires. D’une certaine manière, cette logique sera proche de la science physiologique et non plus du hasard des jeux d’argent.
Je propose un diagnostic sur plusieurs aspects.

Les apparences gênent l’action sérieuse.
● L’apparat dans lequel vivent les dirigeants, avec des gardes en rang précis vêtus d’uniformes chamarrés, est un souvenir inutile de l’époque féodale. Un refus de ces images enfantines se manifeste chez l’échantillon significatif de français constitué par les Gilets Jaunes. Ce refus s’est fixé sur l’exigence d’un Référendum d’Initiative Citoyenne qui ferait sortir les gens de leur actuelle exclusion de la pratique politique.
Les honneurs, les titres et les signes sociaux publics doivent cesser de n’être que des étiquettes conférant du pouvoir. Les hiérarchies doivent correspondre toujours le mieux possible aux compétences, mais favoriser aussi les besoins de contact humain authentique et d’épanouissement ressentis par tous les collaborateurs.

La satisfaction des besoins de base muliplie la créativité.
● S’il était bien employé, le progrès technique serait suffisant aujourd’hui pour permettre aux moyens mécaniques, chimiques et logiciels d’assurer la satisfaction des besoins essentiels de l’ensemble des êtres humains. Nous savons que la répartition déséquilibrée des fortunes est ce qui empêche ce progrès majeur.
La notion de revenu de base couvrant universellement les besoins indispensables de chacun doit être largement pensée et organisée. Le principe doit être que la communauté humaine, donc l’État, ait la charge d’assurer l’organisation légale en ce sens.
● Le besoin d’“ailleurs”, l’espoir, la curiosité, l’horizon, l’aventure, doivent se développer chez tous, et se muer souvent en créativité dans plusieurs domaines. Ceci sans nuisance envers les autres, mais plutôt pour sa propre satisfaction inventive au bénéfice commun.
● La très importante expérience des «ronds-points Gilets Jaunes» permet de constater le besoin urgent en France d’une refonte profonde du lien entre individus et société. Aujourd’hui, les anciennes discussions de détente (dans les fêtes ou au bistrot) doivent être associées avec les liens spatialement lointains permis par les réseaux sociaux. Les modalités de cette mise-ensemble pourront s’inventer en enregistrant ce qui se fait spontanément. Elles permettront l’acquisition progressive d’un “savoir-faire” des responsables.
● La vidéo suivante montre que le mouvement des Gilets jaunes a été rendu durable et universel par l’imbécillité politique du Président:
https://www.facebook.com/stephane.legendre2/videos/2127724243914602/
Une autre vidéo de 40 min, très intelligente, permet de bien connaître les raisons cachées de la situation touchant l’élection de Monsieur Macron:
https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/Juan-Branco-desosse-Macron?fbclid=IwAR135pL_PHy5NkahEjXAglcN49YFN5kA6FcvoNfkpIACkeVDFY4c4JzgVdo
L’organisation saine favorise le niveau de vie.
● L’inégalité des revenus aussi bien des individus que des territoires est nécessaire, mais ne doit jamais dépasser une certaine limite, et les hauts dirigeants doivent avoir la responsabilité prioritaire de veiller à la réalisation constante de ce principe fondamental. Aujourd’hui, nous ne trouvons dans notre Constitution aucune obligation de ce type, et les Gilets jaunes nous font apparaître que l’égalité de considération ne peut entrer que par effraction.
Une veille honnête en ce domaine doit être constituée, sous contrôle de tous, qui rendra constamment publics ses résultats, en particulier en périodes d’élections. Le dénouement de beaucoup de problèmes, que l’on ne sait traiter actuellement (fort mal!) qu’au niveau de leurs conséquences, seront alors résolus tous ensemble au niveau de leur grande cause: une amplitude injuste d’inégalités sociales.
Dans un domaine proche, les territoires doivent demeurer à l’abri d’une séparation urbain <=> rustique trop tranchée, et du déséquilibre d’images, y compris culturelles, entre régions. Il en va de même, bien sûr, pour les vitesses d’évolution de chacun des domaines de vie dans leur ensemble.
Prendre une responsabilité globale de territoire exige un savoir et aussi un talent proche de celui d’un compositeur: toutes les activités doivent demeurer en harmonie dans une œuvre conciliant, en juste accord des opposés, les rythmes, la mélodie, les nuances et le timbre. “Tout se passe comme si, en entendant de la musique, notre cerveau se tournait vers l’autre. La musique contribuerait à tisser des liens sociaux.”
https://pure.mpg.de/rest/items/item_723630/component/file_723629/content
Ceux que nous élisons se doivent de posséder une vraie culture, mais nous-mêmes devons tenter de percevoir cet aspect des personnalités à élire.

L’État doit se charger des monnaies, du crédit et de la planification.
Une vidéo (16 minutes) situe les effets des emprunts excessifs:

Écoutons Michel Rocard (11 minutes):

De telles mesures se sont révélées possibles et efficaces en Islande:
https://www.lepoint.fr/chroniques/l-islande-une-nouvelle-utopia-26-02-2012-1435208_2.php
● Le fonctionnement des monnaies et des crédits constitue actuellement un jeu abstrait qui retentit sur la vie des gens et entraîne une croissance mortelle de l’inégalité. La question «Pourquoi l’État ne reprend-il pas le contrôle de la création monétaire en prêtant aux banques avec intérêts pour payer les services publics? Pourquoi donc c’est à l’État d’emprunter auprès des banques privées?» montre immédiatement qu’un ensemble de conséquences majeures a découlé d’un choix culturel dans le monde anglo-saxon.
L’enrichissement excessif est futile et infantile.
L’émission de monnaie en volume, ainsi que les économies des particuliers et la planification des grands investissements doivent revenir à une banque séparée, sous administration de l’État et dépourvue de toute activité de spéculation.

Les sciences et les applications techniques ont un impact parfois illusoire.
● De même que les actions politiques menées découlent d’enseignements spécialisés, la science est parfois mal enseignée et ne procure souvent pas de certitudes suffisantes pour établir la priorité des actions. Cela provient d’une logique standard trop simple ainsi que du “contrôle par les pairs” pour la publication des nouveautés. L’IA en particulier est un phénomène récent, conçu dans une logique impropre qui ignore le fonctionnement des organisats complexes.
● Des méthodes nouvelles, comme par exemple la manipulation possible du patrimoine génétique humain ou bien la conception de robots tueurs, constituent des sujets majeurs pour les décisions politiques et ne doivent être appliquées ni trop vite, ni trop lentement.
● La confiance dans les experts («les scientifiques établissent que . . . ») est assez souvent excessive, et les gouvernements doivent disposer du moyen d’établir une évaluation des “vérités scientifiques” à impact général, en urgence pour ce qui touche à la médecine et à notre planète.

L’enseignement est mal organisé.
● La situation actuelle de l’enseignement est bien décrite dans cette vidéo (35 minutes):

L’école doit favoriser réellement le contact de personne à personne. Cela n’est possible qu’avec des effectifs de classes ne dépassant pas 25 élèves. Au-delà de cet effectif, le cours tend à devenir industriel. Actuellement, ce caractère personnel pour certains et industriel pour la majorité induit un enseignement différencié par classes sociales, ce qui est contraire à l’esprit de notre République et au désir de la grosse majorité des enseignants.
● Les programmes des cours doivent être largement revus pour permettre la maîtrise de la technique actuelle, mais en armant l’intelligence humaine de vraie culture universelle pour leur éviter la domination des machines informatiques et inverser cette situation.

La démocratie doit adopter sans dommages l’actualité technique.
● Une réorganisation de la démocratie doit être adaptée à la grande vitesse de diffusion des informations sur les réseaux sociaux. La profonde nouveauté du mouvement Gilets Jaunes en ce domaine (qui fera tache d’huile) offre de bonnes pistes.
Actuellement, cet outil internet est surtout employé pour accentuer la domination de tous par certains. Corriger cette tendance nocive participera de la réflexion politique au sujet de la conciliation entre les techniques récentes et la participation de tous à la politique pour tous.
● Le mode de scrutin doit être étudié avec méthode, et les quelques dernières élections présidentielles montrent cela primordial. Une vidéo de 20 minutes permet de comprendre ce sujet et propose un mode mieux conçu:

L’authenticité personnelle entre trop peu dans les relations.
● Lorsque l’assurance de ses besoins de bases sera devenue commune et sans condition, chacun des individus devra pouvoir développer sa spécificité vers le sommet de sa pyramide de Maslow. Cela transformera pour l’avenir cette obligation primitive: «Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front.», en remplaçant la sueur par le fonctionnement sous le front: l’intelligence motivée.
Un mode d’évaluation de chaque nouveauté conceptuelle, utile en vue de sa rémunération, devra être bien formalisé.
● La conjonction complémentaire de l’État et des administrations communales doit être rétablie sans intermédiaires. L’État chargé de veiller à l’égalité concrète et au progrès commun, les communes continueront de favoriser le lien entre personnes dans leur activité proche. Des regroupements intermédiaires ne seront éventuellement constitués que depuis la base et conçus uniquement pour favoriser la bonne marche de l’action concrète, la rentabilité étant secondaire à la production des besoins.

La Diplomatie française n’est pas conforme à ses principes.
● Notre politique mondiale doit cesser de se placer dans une fictive “Communauté Internationale”, qui n’est en fait qu’un clan occidental possédant un armement disproportionné. Elle doit manifester plus de discernement pour défendre les principes d’un Droit appliqué à tous les États, à toutes les personnes et au milieu naturel.
● Le niveau d’inégalité entre régions du Monde doit être amorti le plus rapidement possible, afin que les mouvements de population deviennent alors simultanément libres et volontaires. Ces migrations doivent cesser d’être un moyen pour les entreprises en place de profiter de main-d’œuvre exploitable.
● À la neutralité de l’État dans le modèle français de laïcité devra être ajoutée une clause de considération égale accordée aux cultures et pratiques culturelles ou religieuses. Mais simultanément, tous les intégrismes, quelles que soient leurs sources, y compris les intégrismes laïcs ou même conceptuels, devront être dénoncés publiquement.
● Les cultures doivent s’enrichir mutuellement tout en conservant et adaptant leurs identités, afin d’accroître sans tensions la nécessaire diversité. Cela impose que soient compris dans l’une et l’autre culture les mots et les phrases de “l’autre”, ce qui n’est pas très fréquent actuellement. La bonne attitude dans ce domaine évitera des horreurs comme la brimade inadmissible imposée récemment à des élèves de Mantes-la-Jolie.

L’information publique doit cesser d’être manipulatrice.
● L’indépendance des journalistes devra faire l’objet d’une étude. En particulier, une subvention aux petits organes médiatiques pourra être établie de manière neutre afin de donner une “force d’influence” équilibrée aux différentes tendances. Cette neutralité garantie sera nécessaire pour que les votes ne soient plus dirigés par les médias, comme ce fut le cas lors de la dernière présidentielle.
https://www.bastamag.net/Le-pouvoir-d-influence-delirant-des-dix-milliardaires-qui-possedent-la-presse?fbclid=IwAR2RMzvN69sObkbVnqwa-PvNVLPILnyHzLbWbvsalgl8Trp24CkvXf7jhAw

Des fondements logiques périmés sont employés par l’ENA et Bercy.
● L’administration des Finances, qui emploie des gens brillants, fonctionne avec des règles théoriques impropres, mais pourtant est dotée d’un pouvoir énorme sur les politiques. Les raisonnements sont simples et comptables, mais ils n’incluent pas les anomalies comme le pouvoir exagéré des banques qui gagnent de l’argent seulement écrit sur papier, souvent hors de toute référence concrète.
Le travail comptable est nécessaire au niveau proche des échanges effectifs de compétences ou de produits, mais les banques centrales dans les cultures européennes agissent assez loin des réalités du bien des gens, avec des échanges spéculatifs ultra-rapides. La compétence ludique des spéculateurs en bourse participe exagérément au fonctionnement de ces banques centrales très généralement privées.
Revenant à tous les calculs de comptabilité, les raisonnements employés se font sur des quantités d’unités monétaires qui s’ajoutent et se retranchent en compensation mutuelle (les intérêts bancaires sont liés au service du prêt). Le continu d’un service rendu ou d’une denrée fournie est décomposé en unités monétaires, et ceci pour permettre de raisonner dans le cadre de notre logique, qui réduit le composé à ses composants pour pouvoir agir (i.e. “gérer” dans ce cas des prix et taux d’intérêt).

Il existe une autre logique, plus juste et souple, adaptée au futur.
● La logique actuellement courante ne permet à l’organisation de la Cité que de se dérouler comme une musique ignorant les règles précises à respecter afin d’éviter les dissonances inesthétiques. Le talent de certains remplace parfois ce manque de règles, mais ces personnes de talent sont trop rares pour se réunir en orchestre.
● Une algèbre nouvelle permettra la réflexion sur la Cité, employant une logique causale enrichie et rigoureuse. Elle aidera au devenir raisonnable de l’Humanité dans son milieu et dans un progrès toujours actif. Cette algèbre vaste sera dépourvue des “vérités cachées” qui provenaient entre autres, dans le cadre concret de la complexité organisée, des manques subis par l’emploi d’une logique trop simple.
● Cette logique fondamentale, nécessaire pour agir correctement dans et sur les organisats complexes existe, je la connais. Elle fut développée dans la philosophie grecque, autour d’Anaxagore et Aristote. Sa méconnaissance depuis la philosophie romaine et depuis le Moyen-Âge n’a pas gêné le développement des sciences, mais se révèle aujourd’hui très nocive car elle est insuffisante pour placer l’être humain à sa vraie place afin de pouvoir construire en harmonie le système organisé de la vie ensemble.

L’Union Européenne a pris une très mauvaise voie.
Le chantier est immense. Nous avons en France certains mouvements qui se placent mieux que nos ENA dans le domaine des principes de gouvernance, et nous avons maintenant la chance de trouver en Chine une organisation de l’économie qui rompra avec la FED (appartenant à trois familles!) et avec les lois imposées par M. Pompidou qui ont entraîné en France un déficit non-rattrapable en l’état. La Mondialisation doit cesser d’être en fait une doctrine darwinienne, de culture “occidentale”, qui présente paradoxalement le bien commun comme résultat d’une combinaison d’égoïsmes et fait de la dette une denrée rentabilisée par la spéculation.
Il faudra passer par une dissolution de l’Union Européenne suivie d’une reconstruction non plus seulement économique type “illuminati”, mais vraiment politique.

La Grande Transition va commencer.
Désormais, la démocratie athénienne, qui fonctionnait avec l’agora mais comptait des métèques, doit être reconstituée avec le remplacement des esclaves ou des serfs par des machines.

L’intelligence humaine doit cesser de se considérer comme semblable à l’IA, mais apprendre à agir en parallèle avec celle-ci en partageant leurs qualités complémentaires. La vraie logique causale d’Aristote permet de résoudre rigoureusement cette question philosophique et de voir la différence de nature entre les deux formes d’intelligence.

● Un grand chantier enthousiasmant est en préparation grâce aux Gilets Jaunes et à l’exemple de l’Islande. Afin d’éviter que le manque de “vision lointaine” lui fasse perdre son cap, il lui faudra se doter aussi d’une pensée abstraite complétant le Droit, afin de nous voir nous-mêmes sans risque de privilégier une option de raisonnement au détriment des autres (défaut courant des actuels politiciens de haut pouvoir).
Beaucoup d’invention de société suivra. Une connaissance fondamentale sera vite nécessaire afin d’aider à l’invention bien articulée du Nouveau Monde. On peut déjà savoir que celui-ci comportera une disposition des gens dans un espace géographique et culturel divers et complémentaire, aussi bien que dans un temps historique de croissance progressive équilibrée. Des inutilités, comme la violence issue du monde animal où elle était nécessitée par les besoins de base, seront lentement effacées.

Répétons que la logique causale simpliste actuelle doit se trouver remplacée par une logique neutre mais efficace, s’appliquant indistinctement aux composants de toutes sortes et au composé. Grâce à la mise en esclavage des techniques, cette causalité approfondie permettra à l’ensemble humain de se dépouiller de la nécessaire violence antérieure et de la remplacer par une réalisation de sa vocation de penser dans la trilogie amour-connaissance-action. La pratique de non-violence active, bien expérimentée par des peuples rabaissés (un exemple récent est la bande de Ghaza), sera l’un des éléments pour obtenir ce résultat.

 

[1] Logique qui conserve la rigueur de l’ancienne, mais devient mieux soumise à l’observation non plus seulement pour vérifier les hypothèses, mais aussi pour y trouver l’intuition d’explorer de nouvelles voies de la pensée. Son application potentielle est profondément globale.

[1] Il est important d’observer que l’adjectif “abstrait” est ressenti péjoratif non pas par son rôle, mais par le mauvais usage actuel d’une abstraction mal adaptée.