Quand les sordides marionnettistes sortent de l’ombre


Journaliste, quand c’est honnête comme France-Soir, sud Radio/Berkoff, Ricardo, Stratpol (Xavier Moreau), quand c’est engagé dans l’intérêt général sous les bombes sur le terrain ukrainien, quand c’est intelligents sur le cours futur des évènements comme celui qui a montré dans un remarquable reportage l’implication de Barbara Nuland sous Obama dans le coup d’état du Maidan, suivi du massacre d’Odessa sur fond de manipulations américaines de constitution d’un gouvernement fantoche, ou encore quand Collon démonte une cruelle et lamentable mise en scène de propagande anti-russe à Butcha par Zelensky, c’est formidable.

Mais quand des hommes du renseignement comme Baud, Denécé ou des politiques compétents pour la fonction présidentielles comme Asselineau, s’en mêlent avec les médias alternatifs ça prend une autre dimension; Honte aux nombreux autres; aux collabos des médias de milliardaires…

On découvre que Kolomoysky détenait la télé et l’émission de télé qui a rendu le comique troupier génocidaire Zelensky célèbre façon Coluche en Ukraine. On découvre dans la foulée que c’est Kolomysky qui a créé le parti du même nom que l’émission populaire et y a placé Zélensky à sa tête. Là s’arrête nette la comparaison évidemment; Coluche en politique, n’en déplaise aux renseignements, c’était sa seule initiative évidemment; il avait connu la misère, il n’avait moralement rien en commun avec le sinistre Zelensky.

On savait déjà que c’est Kolomoysky, encore lui…, qui avait financé l’armement des milices ultra-nationalistes violentes se réclamant ouvertement du nazisme anti-communiste et anti-juif. Naturellement il n’est qu’un intermédiaire de la CIA. On comprend aussi progressivement que c’est Zelensky président qui les a infiltré jusqu’à 100 000 hommes soit 20 à 25 % de l’armée ukrainienne avec les instructeurs canadien du dictateur Trudeau.

Quand on apprend que des bataillons entiers de militaires ukrainiens « normaux » (pas psychopathes nécrophiles assumés cons et fiers de l’être) avaient déserté pour constituer l’armée de défense du Dombass; tout est cohérent; y compris la nécessité de masser les brutes pour tenter de les réduire avant l’entrée en scène des russes.

On est surpris de découvrir que Kolomoysky, eh oui, toujours lui…. possède une entreprise de biologie laquelle a créé en Ukraine une autre entreprise commune avec l’entreprise américaine de biologie d’Hunter Biden et que via l’entreprise du fils Biden, Antony Fauci finance au mépris des conventions internationales et avec les impôts des américains, des recherches militaires. On découvre que les américains tournent leurs engagements en saucissonnant les gains de fonctions orientées spécifiquement à tuer des ethnies, (ici les slaves mais probalement là des africains si on en juge par les histoires de vol de souches Ebolla) et qu’elle dispose d’entre 20 et 30 laboratoires disséminés en Ukraine et de drones pour génocider prochainement les russes.

On découvre horrifié au passage via la révélation du disque effacé de son ordinateur portable et un courageux américain curieusement exilé en Suisse, qu’Hunter Biden est un truand du fisc américain qui paye les notes de frais de son père et réciproquement, un consommateur de crack, mais surtout un prédateur sexuel y compris pédophile de la pire espère.

Dans ce coeur de tous les traffics qu’ont fait de l’Ukraine Kolopysky, Porochenko, Zelensky, Biden….Voilà qui pourrait bien expliquer les curieux cernes sous les yeux et la décision d’exposer des photos d’enfants sur une grande avenue de Moscou au début de l’ukro-dénazification; voilà qui expliquerait bien aussi, les curieux rassemblements de 20 à 30 enfants orphelins retrouvés ici ou là par les militaires russes. En tout cas que la pédophilie débouche sur les tortures pour la ponction sanguine d’adénochrome ne serait pas plus surprenant à ce stade. Dracula hollywoodien n’est pas loin et il faut bien se rendre à l’évidence que soit la complicité soit la participation active à la perversité notamment sexuelle est une marque de reconnaissance chez ces instigateurs.

Mais là où c’est le bouquet, c’est qu’on découvre avec Asselineau qu’un des quatre pipe de gaz russe passe par l’Ukraine et que ça rapporte entre 2 et 3 milliards de dollars à l’Ukraine vie l’entreprise de…. Kolomoysky !

Ainsi c’est lui l’instigateur de cette guerre mais comble, il la finance avec l’argent des russes et des américains. A ce degré de cynisme, je gagerait volontiers qu’il a le téléphone du PDG de Blackrock Larry Fink lequel rend visite à Macron en France lors des conseils de défense et pendant Le voyage en Russie qui aurait pu empêcher la guerre en oct-nov 2021. La boucle est bouclée, le grand instigateur est identifié. Il faut faire exploser le rocher noir.

Ce ne sont pas des armes et des instructeurs (descendus dans les hélicos alors qu’ils auraient pu être beaucoup plus utiles aux français) qu’on aurait dû envoyer en Ukraine mais des guillotines et des bourreaux ! il faudrait aussi équiper les jets des grands financiers de New York et de la City, ceux des compromis à Washington !

En attendant je trouve que le FSB (ex KGB) est bien coulant ou inefficace. Si c’était le camp adverse, le Mossad, le MI6 ou la CIA, il y a bien longtemps qu’on aurait réservé à ce Kolomoysky le sort qu’il mérite.

Il parait que l’émotion n’a pas sa place en politique. Il ne faut pas la laisser dominer mais on ne la laisse jamais au vestiaire, même au judo, et le joueur d’échec « Saint Michel », n’a que coupé qu’un bout de tête de l’hydre-dragon. Il faut terrasser le dragon avec la fronde de David contre Goliath, planter le glaive dans l’oeil du dragon !

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.