Totalitarisme étatico-bureaucratico-bancaire :


Share

Chère chargée de clientèle d’entreprise,

Me voir soupçonner par décret de blanchiment d’argent pour le terrorisme par ma banque à l’occasion d’un refus par principe de lui communiquer mon bilan, voilà qui est fort ! (le décret décret sur lequel ma banquière s’appuie pour me forcer à lui communiquer mon bilan est pris sur le fondement du terrorisme alors que tout le monde sait que c’est la CIA qui le finance et l’organise)

Lâché par vos confrères banquiers d’agences appliquant sans discernement la règle de la profession disant qu’on ne prête pas pour rembourser une dette; cela au moment où j’avais le plus besoin d’eux en profession libérale, suite à l’escroquerie par un avocat connu et couvert par la justice du bon milieu lyonnais, je suis remonté du pavé où tous ces braves clercs m’avaient jeté pour créer une EURL à 1€.

Il est de notoriété publique, connu des services de renseignements français et démontré dans « Où va l’argent » par Maxime Renahy que ce sont  les grands industriels, financiers, bon nombre de politiques avec la complicité de grandes banques d’affaires qui fraudent et donc volent à l’état français, donc pillent les français pour environ 160 milliards par an.

Aussi, quand, exécutant une délégation de l’administration fiscale, le greffe du tribunal de commerce de Lyon m’a demandé il y a quelques années de payer pour dire qui était le bénéficiaire ultime des profits de mon EURL alors je n’ai par statuts ni filiale ni consolidation, j’ai protesté.

Pour toute réponse j’ai dû payer une amende pour retard. Un greffier de tribunal de commerce gagne, grâce à son entreprise privée en délégation de l’état, 40 000 €/mois. Outre le système de ponction d’un pilleur privé sur base d’une délégation publique, j’ai pris à cette occasion conscience de l’incapacité de l’administration à faire preuve de discernement dans ses méthodes de contrôle et de sa généreuse propension à payer cher ce qu’elle pourrait faire faire par les fonctionnaires. Le cas n’est pas rare; il découle de la rapacité des uns et de l’endoctrinement idéologique des autres.

C’est d’ailleurs un problème qui affecte gravement mon donneur d’ordre qlequel perd régulièrement des marchés et dégrade la qualité de ses salariés déguisés en prestataires ponctuels réguliers. Mais cette administration a préféré me sanctionner plutôt que de corriger les problèmes que je lui signalais; poursuivant ainsi son inexorable descente aux enfers.

Je suis tombé dans ce purgatoire après qu’une ligue de princes d’entreprise genre député LREM ou ministre du travail m’ait éliminé pour excellents résultats ridiculisant tous les autres et opposition à son management par le harcèlement moral. L’expérience a été rude mais instructive. C’est grâce à cela que j’avais diagnostiqué le profil du président par coup d’état électoral dès 2017 et voté d’abord JL Mélenchon puis Marine Le Pen pour faire échouer le plan de la finance. C’est aussi grâce à cette expérience que j’ai mis l’accent sur les 8 principes de torture psychique de Biderman à l’usage des militaires américains en cours d’application tout particulièrement en France.

Depuis cette éviction par les incompétents du privé, je suis un travailleur exploité par ce donneur d’ordre étatique privatisé. Pour sortir de ce carcan, me rémunérant au smic, je tente péniblement en autofinancement depuis 15 ans de m’affranchir de cette domination. Croyez-vous madame la banquière que je puisse être tenté brusquement à 64 ans par une carrière de financeur de terroriste ? !

De qui se moque-t-on avec cette justification imbécile de risque terroriste dont je rappelle qu’il est financé par les trafics mafieux pour en réalité surveiller tout les braves gens ? C’est à l’image des PV au feu rouge à la dame qui téléphone plutôt que d’aller mettre fin aux trafics dans les cités pour faire du chiffre.

Chère banquière, chère Blyth Masters en herbe, je découvre en résistant à votre aimable demande polie que c’est en réalité une injonction ferme avec une face cachée de rétorsion.

Tout comme les commerçants sont forcés d’imposer les masques, les ausweis d’appartheid sous prétextes incohérents, vous exercez un contrôle régalien délégué. C’est cohérent avec la privatisation « Black Rock » tous azimuts du gouvernement actuel et ses méthodes totalitaires.

En revanche je comprends que vous vous inquiétiez du remboursement du prêt que je paye 1% pour sa prolongation d’un an. Comme vous avez vue sur mon compte, vous savez que la trésorerie est gérée en bon père de famille et qu’elle excède sensiblement ce montant. Vous savez aussi que j’ai les capacités de remboursement et vous savez que mes virements sont destinés à mes partenaires informatiques ex aussi simples travailleurs.

Si je veux me montrer honnête vis-à-vis d’un partenaire financier comme à l’endroit de tout autre partenaire depuis toujours. Il n’entre plus dans mes intentions de me soumettre aux excès de la dictature technocratique.

Vous me direz si vous souhaitez me conserver comme client pour pour le prêt et pour le compte pour ce refus mais je ne serais pas fâché de placer le fruit de mon travail sous la loi d’un pays libre; voir même de m’y placer moi…..

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *