Gloire au Pr Montagnier


Share

Les grands témoins dans le contexte

Il nous quitte à l’heure ou le professeur Peronne préface la somme sourcée traduite en français de l’avocat et sénateur Bob Kennedy intitulé « Anthony Fauci, Bill Gates et Big Pharma » où il dévoile au commun incrédule, la corruption généralisée depuis trop de décennies qui ont coûté la vie à son oncle et son père.  

Défenseur de ce qu’il avait appelé joliment les « gardiens de l’humanité », Alexandra Henrion-Caude souligne qu’il avait mis son intelligence hors norme et ses dernières forces au service du bien. Didier Raoult plus politique dans ses positions sur les injections mais qui avait tiré le premier et le plus sévère des coups contre les corrompus avec les soins précoces à l’hydroxychloroquine + Azithromycine  endosse sa blouse d’épistémologiste pour faire observer que sa découverte récompensée par le Prix Nobel de médecine en 2008 résultait après l’indication initiale du Pr Jacques Lebovitch, d’une persévérance et d’un raisonnement ne devant, contrairement à d’autres découvertes, rien à la chance.

Le chercheur hors des sentiers battus

Quand je l’ai vu pour la première fois, récemment, j’ai cru revoir l’image dans mon souvenir d’enfant de mon grand-père. Même visage carré, même corpulence… Un gène d’Alsace ou de l’Est sans doute.

Mais ce n’est pas seulement pour cela que je tiens absolument à écrire une oraison funèbre alors que mon dernier exercice dans le genre remonte à la mort de mon père. C’est parce que j’ai été frappé d’entendre André Berkoff  sur Sud Radio souligner à plusieurs reprise qu’il était un chercheur hors des sentiers battus. Utilisant moi-même ces termes depuis 20 ans dans mes préconisations, je me sens très proche.

Il a eu en effet bien du mérite à continuer à chercher là où l’Establishment scientifique corrompu et mis en dépendance ne voulait pas qu’il aille. Il a été particulièrement courageux car les temps dits « modernes » ne sont pas moins risqués que ceux de Gallilée ou Jordano di Bruno. Seuls les inquisiteurs changent.

En témoignent les assassinats à petits feu de Beljansky ou Benveniste. Beljansky à qui on a envoyé rien moins que le GIGN pour détruire son labo alors que les patients le plébiscitaient et Benveniste qu’on a harcelé jusqu’à ce qu’il en meure. Montagnier, lui, a su survivre à ce type d’agression.

On en découvre tous les jours :

  • l’institut Rockfeller a dû indemniser pour des milliards son test de ….1934 d’un vaccin sur des soignants californiens en 1934. A l’époque on était choqué et le montant est tellement important qu’il se voit dans ses comptes (source Judy Mikovits Plague of corruption).
  • Dans l’émission de France Soir où il parle du livre du sénateur Kennedy : « Fauci, Gates, BIg Pharma » , le Pr Péronne nous apprend que la maladie de Lyme, résulte elle aussi de recherches biologiques militaires.
  • Dans le livre de Judy Mikovits, « Plague of corruption » (la peste de la corruption) on découvre toutes sortes d’étouffements d’effets graves de vaccins ; en particulier des virus de souris passé dans les vaccins Rubéole Oreillons Rougeole dont il est établi hors désinformation qu’ils sont la cause de l’autisme et de la fatigue chronique.
  • L’intervention du CSAPE pour informer d’un tests mondial à
    • des recherches sur les armes biologiques qui se poursuivent découpées et réparties entre laboratoires civils, sur les pudiquement appelés « gains de fonction » avec des brevets détenus par l’institut Pasteur, Fauci, Trudeau… (on comprend pourquoi on a incarcéré et interné l’infortuné Pr Fourtillan qui avait tout compris).
    • Des recherches sur l’ADN qui se poursuivent à coup de
      • fœtus avortés découpés pour fabriquer des animaux chimères du genre centaures de la mythologie grecque ou pour injecter des cellules dans les prétendus vaccins
      • vol des ADN à travers les prélèvements nasaux profonds de test dit PCR sans aucune fiabilité.

Le nombre et les montants des condamnations de Pfizer démontre assez la profondeur du mal induit par les tentacules de la pieuvre que la justice et la morale n’ont pas réussi à endiguer pour le bien commun. Le virus endémique façon moderne, c’est la finance mondialisée : le Deep State.

Mais la liste de leurs méfaits ne s’arrête pas là. Dans « mondes en collision », Immanuel Velikovsky harcelé, villipendé mais qui, lui non plus, n’a pas cédé, soulignait déjà que bien des découvertes peuvent avoir du mal à percer. La sienne, amplement démontrée par les faits n’en déplaise aux flics scientifiques, gardiens du dogme établi, j’ai nommé les zététiciens et autres debunker est amplement démontrée par les faits résiduels et la NASA elle-même le reconnaît comme un des 60 principaux contributeurs à la découverte de l’espace. Pourtant, elle fait toujours l’objet d’un qualificatif discréditant comme « complotiste ». Ici on parle de « théorie du catastrophisme ». Le bon peuple n’a pas besoin de savoir….

Dans les quatre tomes de l’excellent livre de feu Pierre Lance : « chercheurs exclus, savants maudits », ce sont 48 découvertes de premier ordre, souvent médicales qui sont rejetées depuis un siècle par « le monde scientifique » ; sans parler des 6 tomes ignorés par la médecine des charlatans officiels (CF les charlatans de la médecine) d’un des frères Lumière.

Jusqu’à récemment, je me demandais bien quelles forces pouvaient arriver à tuer, avec autant de soin (les plans de la machine de Priore ont disparu) autant de découvertes aussi bénéfiques que celles décrites. C’est Jean-Pierre Petit, avec la magnéto hydrodynamique et les armes catastrophe qui m’a apporté, longtemps après, la première clé : priorité aux recherches militaires secrètes. Pour comprendre la guerre que déclenchent les militaires américains (encore le lobby financier mais dans sa version militaire…) contre la Russie, il faut vite s’intéresser aux armes catastrophe.

Il faut aussi s’intéresser aux armes létales discrètes comme le pistolet à infarctus dont dispose la CIA depuis 50 ans car il y a un taux anormal de mortalité sur les chemins de la découverte scientifique médicale ; en particulier les naturopathes, experts ou autres lanceurs d’alertes médiatisés animés de curiosité…. Ce qui fait le lien avec ce qui suit.

Car il existe une deuxième raison pour étouffer la recherche depuis…. 1 siècle ! C’est le profit pharmaceutique. Pas question pour Linus Pauling de remplacer les médicaments par de la vitamine C en intraveineuse ! « Pas assez cher mon fils ! »

Encore moins question de remplacer la médecine chimique par la médecine par les ondes comme l’avait découvert Jacques Benveniste avec ce qu’on a calomnié sous le terme de « mémoire de l’eau » Comme l’explique le professeur Montagnier dans ce reportage de France 5 où il réitère devant la caméra et avec la complicité d’un institut de recherche milanais le « miracle » de la formation de l’ADN par les ondes, une fois que la banque des fréquences est constituée, le coût des soins devient dérisoire.  

Même s’il n’a pas poussé le raisonnement des recombinaison virale durant les cultures de vaccins classiques sur cellules animales rendant caduque bien des affirmations, en chercheur éveillé, il n’ignorait sans doute pas la théorie des exosomes. Au moins avait-il compris que c’était compliqué et que les virus ne sont pas nos ennemis mais des vecteurs : « les virus peuvent faire de grandes choses » avait-il souligné lors d’une intervention sur France-Soir.

Un courage exemplaire

Voilà ce qui fait du professeur Luc Montagnier, non seulement un grand chercheur mais aussi un grand homme. Il n’ignorait sans doute pas grand-chose de tout cela et a pourtant été à l’encontre des intérêts financiers des Sanofi, Macron, Blackrock, Venguard, Goldman-Sachs….  

Il a osé considérer pour ce qu’elle était, c’est-à-dire une bande de perroquets corrompus, la « communauté scientifique » consciemment et inconsciemment à leur service.

Et ce peut-être là son plus grand tour de force. Là où d’autres avant lui ont péri, lui aura risqué sa réputation pour la science et réussi à faire connaître la vérité au grand public.

Il a osé poursuivre les recherches de Benveniste dans l’intérêt général et supérieur de la communauté humaine sans oublier de voir aussi les choses « en artiste » en recourant à Fibonacci ; et ce sont probablement ces deux éléments qui l’ont mis sur la piste des séquences du SIDA dans l’injection génique expérimentale mondiale 2020-2021 et sur celle du « cofacteur bactérien » des virus. Nul doute que la découverte de la bactérie en cause chez les autistes aurait été une autre grande avancée à son crédit.

Peut-être son chemin, repris par d’autres après la généreuse apocalypse actuelle, aboutira-t-il à la remise en service des grottes oubliées par une civilisation disparue de Barabar ? Sur cette voie, peut-être qu’un examen enfin sérieux des effets sur la santé de la faune et de la flore des ondes répandues bien trop généreusement (radio, TV, radars, Haarp, 5G…) dans la nature nous indiquera comment communiquer sans détruire ou rendre malade ?

On voudrait qu’un homme comme lui soit le premier immortel. Chapeau l’artiste !

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.