Quand Dieu vient au secours du peuple


Share

Prolégomène

Christian Combaz produit une excellente chronique hebdomadaire

où il fustige les travers du temps des gens et du gouvernement présents vus de Campagnol. Je le suis avec assiduité ; un peu comme mes grands-parents après-guerre passaient leurs soirées avec la Famille Duraton à la radio libérée mais encore libre.

Celle du 22 novembre 2021, était particulièrement intéressante : elle nous renseigne à la manière de Monique et Michel Pinçon-Charlot, non plus sur la sociologie véritablement communiste du microcosme des très riches, mais sur celle, moins solidaires mais néanmoins très clanique de leurs valets bien traités : J’ai nommé :  juges, aristocrates, énarques …

Différentier les hyper-riches, des très riches, des riches et des niveaux du peuple

Bon nombre des gens du peuple, à la campagne comme à la ville, les considèreraient à tort comme riches. Il ne faut cependant pas confondre les 0,1%, les 0,9%, les 9%, puis les 20 % qui suivent. C’est même avec eux que dans les statistiques de richesse on dilue la fortune des 0,1% dans des moyennes pour que leurs extrêmes paraisse moins obscènes ; notamment aux yeux des laborieux, pauvres, indigents, miséreux ou moribonds de la terre qui par hasard tomberaient et comprendraient l’indécence de cette courbe véritablement exponentielle des revenus.

Les membres des « Catégories Socio Professionnelles supérieures (CSP+)»

Ces intellectuels du peuple,  disons entre les 60 et 40% du dessous sont exclues de ces niveaux. Ils ont été à l’école de la république quand elle marchait encore et comprennent plutôt bien. Comme les Branco, les Boulot, ils pourraient guider les gilets jaunes à la place des politiciens mais sans la corruption ni le mépris avec pour cible l’intérêt général et pour idéologie la qualité pour tous. Les banlieues des villes, habituées au combat pourraient venir aider à la besogne avec les déshérités errants divers ….

 

Quand, ces derniers, avec Emmanuel Todd, ils accepteront de comprendre à force de dévisser qu’ils sont les perdants de la mondialisation, quand ils liront des sources économiques pour découvrir que les banques centrales créent de la monnaient bien plus que pendant la 2ième guerre mondiale pour financer l’effort de 3ième guerre mondiale déclarée par le 0,1%. En lisant le capital au 21ième siècle de Piketti, ils découvriront que la part du PIB restituée au travail est passée de 75% après-guerre à 25% actuellement.

Ils découvriront par les chiffres, des chiffres étudiés sans truquage et sans propagande, que les inégalités d’aujourd’hui sont du même ordre qu’en 1900. La Belle-Epoque n’était pas si belle pour tout le monde puisqu’elle a engendré deux guerres mondiales de rééquilibrage.

Alors, négligeant les partis, les couleurs, les races, les genres et tout autre division, avec ce but commun d’assoir la qualité pour tous et tout, ils pourront se rendre à l’église, à la mosquée, à la synagogue, au temple….

Pourquoi se rassembler à l’église ? 6 idées pour comprendre

 « Aux grands maux les grands remèdes » 

L’attaque porte sur l’humanité

dont on viole le génome. La réponse doit donc faire appel aux ressources les plus profondes de l’humanité laquelle se définit par différence avec les animaux, les extra-terrestres mais aussi les dieux.

« le 21 siècle sera moral ou ne sera pas »

Les ordres « Pascaliens » et la notion philosophique de barbarie sont une clé de lecture des réalités qui pour moi depuis plus de 20 ans ne s’est jamais démentie – Elle me vient d’un directeur de journal lyonnais devenu directeur de site normand et qui lui-même l’avait appris d’une conférence d’André Comte-Sponville.

L’idée consiste à dire qu’une société est civilisée quand la hiérarchie des ordres est respectée. Quand la hiérarchie des ordres est inversée, on entre dans une barbarie.

L’ordre désordonné où tout est possible à la base est technico-économique. Quand on entend parler de puçage, de contrôle des pensées, de transhumanisme, de notation sociale, de surveillance, coercition permanente, d’esclavage, de génocide pour régler un faux problème de surpopulation mondiale déjà évoqué dans les mêmes termes il y a un siècle, de modification irrémédiable et brutale du génome humain, il devient évident que l’ordre technico-économique a besoin d’être limité.

C’est le rôle de l’ordre juridico-politique qui va produire la démocratie (supposée pas pervertie par la propagande), l’état de droit et toutes les normes, règles, us et coutumes permettant de limiter les excès de l’ordre technico-économique.

Mais l’ordre juridico-politique mais sans être perverti de l’intérieur, a besoin de repère pour décider de ce qu’il doit limiter ou laisser faire. C’est là qu’entre en jeu l’ordre moral. Ses directives séparent le bien et la mal et les sanctions qui en découlent empêcheront le mal tandis que les récompenses encourageront le bien. On rencontrera cependant dans bien des cas, des difficultés à fixer la limite entre le bien et le mal. Nombre de discussions de mœurs portent sur ce point et ce qui est bien pour une société sera considéré comme mal pour une autre ou encore avec le temps, ce qu’une société aura considéré comme mal à une époque deviendra bien à une autre. La modification des convictions par le cinéma ou la banalisation par les jeux vidéos et y compris jusqu’à l’influence sur les enfants feront évoluer la limite entre le bien et le mal et donc les lois et donc les actes.

Alors comment fixer la limite ? c’est là qu’intervient l’ordre d’Amour. « Ne fait pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse »…. L’ordre d’Amour guide sur la limite entre le bien et le mal. L’intérêt général, c’est aimer tout le monde ; c’est le bien. L’intérêt particulier c’est n’aimer que soi et donc s’autoriser à faire du mal à autrui. La domination le profit, les égoïsmes c’est mal.

« aime ton prochain comme toi-même »…. C’est le commandement d’Amour qui vient de l’ordre divin. C’est lui la clé de voûte qui tient le système. Enlevez la clé de voûte et le système stable d’ordre sociétal est livré à tous les renversements de hiérarchie ; à la barbarie donc. Le technico-économique tente bien de le remplacer : il invente la religion de la science, la religion de l’économie, la religion du profit mais ces dieux là sont trop matériels ; ils ne parviennent pas à remplacer et le système se délite petit à petit.

Il est évident qu’il s’est tellement délité qu’il en est devenu délétère que le technico-économique a pris le dessus y compris sur l’ordre non seulement juridico politique mais même moral puisque ce qui est bien c’est ce qui marche et qu’on n’a aucun scrupule à violer et génocider dans le totalitarisme. Même sur l’ordre d’amour puisqu’il invite à ne plus aimer « les autres » par exemples les pas-pikouzés et qu’il cultive depuis longtemps l’art de n’aimer que soi à travers l’individualisme consumériste.

Nous sommes donc dans une barbarie à la puissance 3 ! 

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme »

La propagande de la peur de la mort attaque leur bien le plus précieux des Hommes : la santé. Cette propagande pleine de mensonge repose sur la réputation des notables implicitement considérés comme incorruptibles, infaillibles dignes de confiance aveugle. La propagande via ce type d’acteur s’appuie aussi sur « La Science » implicitement ayant tout découvert, infaillible elle aussi. Le dogme le plus communément partagé pour respecter le pouvoir du grand-ponte, ne pas bousculer la doxa en place et ainsi ménager sa carrière deient « La Vérité ». Rien n’est plus faux et le nombre ou le pouvoir ne changent rien à l’affaire. « La vérité existe, on n’invente que le mensonge »

Les faiblesses de la nature humaine ne sont pas nouvelles et les assoiffés de pouvoir ne s’embarrassent pas de morale. C’est même précisément ce qui leur permet d’être dominants sans avoir été plébiscité par la collectivité.

Voilà pour la corruption passée à l’état systémique massif dans bien des domaines.

L’épistémologie

quant à elle, nous enseigne que les scientifiques se sont toujours étripés avant de se stabiliser sur la connaissance nouvelle initialement refusée. La théorie des 4 humeurs a déchiré les médecins ; Molière avait bien compris qu’on ne soignait pas en saignant et que le verbiage savant cachait l’indigence des connaissances. Il est avéré aujourd’hui que les processions de la religion d’alors pour conjurer la peste, la propageaient au contraire….

Cash Investigation et l’agnotologie nous permettent de déceler comment sont enfouis ou mis en valeur par les propagandistes médiatiques au service de la finance, les concepts autour de ce que les intérêts économiques veulent vendre ou autour des concurrence simples qu’il leur faut tuer. La radioactivité, le tabac, le sucre, les produits laitiers, l’aspartame, la thalidomide, le jus d’orange…. ont été mis en valeur longtemps comme bons pour la santé et des gens en sont morts comme on meurt aujourd’hui les thérapies géniques expérimentales.

Cette double action de promotion des uns en parallèle du bâillonnement des autres, répétée à l’envi, augmente l’efficacité de n’importe quel mensonge sur la population de base. Si en plus on y ajoute la stratégie du choc pour sidérer, alors l’efficacité est totale. Même les votations suisses n’y résistent pas.

En réalité, hormis quelques courageux chercheurs indépendants membres du CSI sur Crowdbunker, quelques journalistes (La Une TV) et politiques (Philippot, Asselineau)…. tous les dépendants des financements des laboratoires pharmaceutiques, tant pour leurs campagnes électorales, que pour leurs crédits de recherche, ou encore pour le financement de voyages-colloques-séminaire, ou simplement pour leurs « piscines » ou « toitures », tous ces acteurs corrompus ou médiocres-malgré-eux de ce charlatanisme de la médecine pharmaceutique sont devenus le clergé d’une religion constituée de dogmes à dormir debout.

Pour qui a quelques connaissances des travaux refusés par la religion du technico économique (lire Pierre Lance : « Chercheurs exclus – Savants maudits ») ou encore pour qui a un peu investigué la grippe vaccinale de l’institut Rockefeller abusivement appelée grippe espagnole laquelle initiait une longue série de crimes avec préméditation en bande organisée bien décrite dans ou Judy Mikovits « Plague of corruption », il est clair que la science pharmeuceutico-médicale a maintenant fait prendre presque un siècle de retard à cause de sa religion du profit et déjà beaucoup tué à bas bruit pendant un siècle.

La médecine pharmaceutique se distingue ainsi au même niveau peu enviable que la chrétienté inquisitrice. Le parallèle parfait vaut jusqu’au brûlage des médecins compétents sur le bûcher médiatique à l’instar des sorcières d’autrefois ; les debunker étant les nouveaux bourreaux.

La troisième prophétie de Fatima

Révélée dans une apparition aux enfants suivie d’une validation devant 70 000 personnes, a signifié que le cœur du clergé deviendrait le siège de l’antéchrist. C’est exactement ce qui vient de se produire avec le pape qui, s’alliant avec le pouvoir financier sans doute pour des raisons de bourse car le Vatican est gros investisseur, conseille tout bonnement au peuple de se laisser violer le génôme. Il ne faut donc plus compter sur les dirigeants ecclésiastiques qui donnent ainsi les clés de l’ordre divin au mécréans adorateurs du veau d’or au lieu de chasser les marchands du temple.

Combaz et les réseaux sociaux équivalents de Luther et l’imprimerie ?

Je ne souhaite pas à l’humanité d’entrer dans deux siècles de guerre de religion sanitaire.

Je l’espérais déjà en 2017 avec Mélenchon mais la France Insoumise était rivée à son dogme bien orienté mais trop étroit et trop terre à terre de l’Avenir en Commun. Pour contrecarrer la dérive idéologique d’un capitalisme financier dérégulé mondial, il faut s’élever et chercher des principes directeurs qui fustigent ses excès. Les listes de projets ou d’ingrédients de recettes de cuisine n’y suffiront pas. L’idéologie de la « Qualité pour tous » en lieu et place de l’idéologie capitaliste du profit me semble au bon niveau. Voilà pour le plan idéologique.

Au plan technique, l’imprimerie naissante d’alors se compare aux technologies de la communication par internet. On ne compte plus les internautes fréquentant les chaines vidéo d’autres internautes, sortes de pasteurs, d’immams ou de rabbins des tendances idéologiques modernes tout comme autrefois le grand public instruit pouvait lire les impressions des 95 critiques et décider de s’instituer pasteur. Les idées de probité, de vérité, de liberté, d’égalité, de fraternité se propagent par la voie numérique contre la dépravation et la corruption des 20% autour des 0,1% à l’instar de la rigueur morale protestante contre les dépravations papales décadentes d’alors. 

L’église lieu de fraternité et dimension spirituelle suffisante pour vaincre les divisions

Comme les curés d’alors qui étaient tellement nombreux que les églises ne pouvaient les accueillir tous, les journalistes thuriféraires du pouvoir se battent pour dispenser leurs sermons sanitaires sur les antennes du pouvoir en place. La nature humaine est ainsi faite qu’elle aime le pouvoir et qu’elle le préfère facile d’accès ; c’est-à-dire déjà en place plutôt qu’à conquérir.

Comme il faut bien se démarquer de la concurrence, chacun y va de sa sensibilité. Pour que cela ne se remarque pas trop, on va baptiser extrêmes, des différences mineures.

Cette tactique marketing empêche le commun de s’apercevoir que le véritable extrémisme, c’est celui du système en place, de son extrême centre au service du pillage des dominants, et non pas ses oppositions plus ou moins contrôlées. Un peu d’émotionnel là-dessus, une culture du nous et du eux, renforcée à longueur d’émissions et voilà les ferments de la division populaire levés et le peuple, soit encore les 80% en nombre, neutralisés.

Mais la dimension religieuse reste un point commun entre bon nombre de baptisés même si beaucoup n’attachent plus grande importance à la religion. Plus le péril croît, et avec le totalitarisme financiaro-génético-sanitaire ambiant il est particulièrement grand, plus le besoin de se rassembler devient fort. Les musulmans l’expérimentent déjà depuis longtemps dans les mosquées, pourquoi les chrétiens et les juifs ne se rassembleraient-ils pas, en dehors des temps de spiritualité pour ne pas mélanger les genres, pour organiser le règlement des questions temporelles à l’abri des sbires du totalitarisme ?

L’idée de rassembler les peuples par la chrétienté est tout simplement géniale

Tout autant mais plus en profondeur que celle de les rassembler par la langue ou le pays.

Conjuguer les compétences

D’abord la diversité des compétences des membres du groupe religieux sont beaucoup plus nombreuses. Ainsi, avec une idéologique d’amour du prochain qui donne confiance la catégorie instruite peut prendre la tête de la lutte et la guider. Les gilets-jaunes ne seront plus sans tête.

Le modèle « Tour Eiffel »

 Je l’ai mis en exergue au chapitre 7 de l’idéologie de la qualité sur ce site dès 2015. L’idée a aussi été émise dans la chronique de la semaine de Christian Combaz qui m’a induit à écrire cet article. Il s’agit de rassembler les différentes couches sociales par niveau en faisant comprendre à chacune à quel point elle est de fait, liée au sort des autres tant qu’un individu même avec des différences de revenus appréciables et parfois enviables, n’a pas atteint le stade de très riche ou d’hyper riche. Rassembler par l’appartenance religieuse le permet.

 La spiritualité eocuménique comme arme de combat

Voilà bien longtemps que l’Islam a compris que nous étions dans une barbarie et qu’il fallait que l’ordre divin reprenne le pouvoir sur l’ordre technico-économique. Il faut rassembler par religions et par langues communes et faire l’union des rassemblements dans l’aspiration à l’élévation spirituelle, pragmatiquement, sur l’essentiel pour le bien commun, l’intégrité et la vérité ; des valeurs morale largement au-dessus des valeurs technico-économiques des partis.

Comme la révocation et la révolution se feraient dans un esprit spirituel et non pas en servilité d’un haut clergé sinon corrompu du moins dévoyé, ce ne serait donc non pas une, mais trois colonnes œcuméniques du peuple animées d’un même esprit mues par l’Amour du prochain érigé en qualité suprême qui monteraient à l’assaut de la domination financière via l’assainissement politique.

Mot d’ordre

Donc, chrétiens, musulmans, juifs, agnostiques ;  francophones, français rassemblez-vous hors prières dans vos lieux de culte pour organiser la lutte contre le totalitarisme génocidaire de l’humanité !  

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.