Sous le prisme de la guerre tout devient cohérent


Share

les choses ne sont pas ce dont elles ont l’apparence

En apparence, il ne s’agit que de maladresses de gestion, de crise artificielle, de peurs irraisonnées mais comme l’avait très justement fait remarquer le professeur Peronne : « y a t-il une erreur qu’ « ils » n’ont pas commise ?  » Or c’est un classique des formations au management, les décisions comportent statistiquement moitié de bonnes et moitié de mauvaises.

Les études frelatées

Ici, il n’en est rien, une fois les faux-semblants et les contre-feux éliminés, notamment les études frelatées comme l’escroquerie pour discréditer l’hydroxychloroquine et celle de Cauchemez et Fontanet du comité scientifique officiel pour justifier le bâillon (Vincent Pavant @CSI N°36 sur crowdbunker…) une fois les chiffres médiatiques remis dans leurs contexte et soigneusement analysés (voir sur Odysee/Crowdbunker/France Soir/Decoder l’eco de Pierre Lecot et lire les articles « du mythe aux statistiques » et « des statistiques au scandale » sur ce site (ou celui de Jean-Dominique Michel)), les décisions, toutes les décisions, mais absolument toutes, apparaissent comme mauvaises. Curieuse récurrence et inquiétante persévérance dans l’erreur.

Le paradigme dissimulé

Dans ses trois tomes des erreurs récurrentes et persistantes de la sécurité, Christian Morel nous renseigne sur l’influence des croyances de référence. Ainsi les égyptiens mettaient de la nourriture dans les sépultures parce qu’il fallait que les morts aient de quoi se nourrir pendant la traversée vers le royaume des morts.

Les décideurs auraient-ils un contexte de référence différent du commun ? Ce n’est pas impossible vu qu’ils ont des informations secrètes sur les recherches militaires, sur les buts stratégiques et toutes les informations diverses issues du renseignement.

Dans la mise en œuvre de ces apparentes décisions absurdes, les incohérences pullulent. Là encore cela peut passer pour de l’incompétence ou de la maladresse dans la précipitation. Mais en réalité si l’on prend le point de vue pervers consistant à faire ou aggraver le mal, elles sont, hélas, toutes cohérentes.

Ce ne sont donc pas des erreurs mais des fautes morales graves. Elles justifient les procès pour crime contre l’humanité et sont cohérentes avec le cynisme vis à vis des « animaux à visages humains » régnant dans leur milieu.

Les mensonges scientifiques

L’urgence pour excuser ces erreurs répétées a bon dos. Ainsi l’urgence serait une bonne excuse; sauf quand ce brave et dévoué Pr Raoult trouve comment soigner les gens. Là, bizarrement, les mêmes qui procèdent à des essais de phase III (en réalité phase II) de leurs cocktails génétiques expérimentaux sur la population occidentalisée mondiale, lui reprochent sans vergogne de ne pas être passé par de longs essais randomisés en double aveugle pendant que les moins armés immunitaires meurent.

Pas avares, ils osent contrevenir non seulement à la décence morale pourtant consubstantielle à la médecine (faire de son mieux pour soigner) mais en plus aux règles ordinaires des essais : Quand les résultats sont positif à 100% sur un petit nombre les règles statistiques et scientifiques permettent d’étendre. Et là curieusement l’urgence de soigner ne serait plus une raison valable.

Les profiteurs de guerre

C’est connu, la guerre rapporte plus aux entreprises que la paix. Si comme le 0,1% financier on adore le veau d’or du profit, il est tentant de succomber au péché de gourmandise en la provoquant pour gagner plus; surtout si le système menace de s’écrouler à chaque instant. A en juger par la colossale production de monnaie des banques centrales, l’effort de guerre est déjà infiniment plus grand que dans les deux guerres mondiales précédentes. Et sans surprise, après un vague ruissellement, les profits des grandes fortunes, explosent.

La boucherie de 14-18 avait commencé par ce qu’on a appelé la drôle de guerre. Ne serions-nous pas dans une drôle de guerre d’une autre forme ? La guerre a été annoncée mais curieusement sans dire de qui contre qui. Pour la première fois, on peut dire que l’agresseur est le 0,1% apatride puisqu’il s’en met plein les poches. L’agressé, on le pressent aux conditions liberté et de vie qui se durcissent, ce sont les peuples et plus particulièrement les peuples occidentalisés.

Avec son hydroxychloroquine le Pr Raoult, aurait pu, comme Jaurès en son temps, réussir à enrayer la mécanique infernale. Son initiative d’expert en lutte épidémique, son caractère fondamentalement unanimement apprécié du peuple de par sa dévotion à l’Humanité pouvait, on le comprendra plus loin, supprimer la peur.

Plus de peur, plus de manipulation des foules et donc la phase d’entrée en guerre du projet avortant, c’était tout le projet qui capotait. Mais les médias du 0,1% aidés de scientifiques verreux et de journaux scientifiques veules et corrompus ont réussi à le faire passer (tout comme le Pr Fourtillan ou le Pr Montagnier) pour un charlatan illuminé (on lira avec bonheur « les charlatans de la médecine » écrit dans les années 50 pour comprendre où sont les véritables charlatans). Et pour prendre du recul, on se renseignera à ce propos sur les 48 cas de chercheurs exceptionnels et de leurs découvertes extraordinaires présentés par le regretté Pierre Lance dans ses quatre tomes de « Chercheurs exclus savants maudits » et on ajoutera les biographies de Semmelweis et Hammer pour découvrir à quel point le progrès a été stérilisé depuis un siècle par les entreprises et fondations des Rockfeller et autres Bill et Melinda…..

Curieuse logique donc, que de supprimer la possibilité des soins précoces, la même curieuse attitude illogique consistant à continuer obstinément à piquer la population à tour de bras alors que c’est dans les pays où l’on a piqué massivement au lieu de soigner qu’on a réussi à provoquer des rebonds épidémiques. Les chiffres nous démontrent qu’il s’agit d’une création volontaire artificielle d’affaiblis, de malades et morts. Curieuse logique. Sauf si on se moque des morts et des blessés et c’est peut-être la résonnance qu’il faut donner au fameux apophtegme de sidération volontaire « Nous sommes en guerre » La guerre ce sont les morts et le cynisme à leur endroit : « un nuit à Paris réparera tout cela » « en Chine que sont quelques milliers de mort » …. Pour les « dieux » les « animaux à visage humain » n’ont pas d’importance. Le but était de dramatiser; fusse au prix de blessés de malades et de morts. Pourquoi ?

La fonction « positive » du dysfonctionnement

Lorsque quelque chose n’est pas normal, et ici c’est la proportion de mauvaises décisions qui n’est pas normale il faut alors chercher deux choses :

  • quelle est la fonction positive du « dysfonctionnement » ?
  • à qui profite le crime (le « dysfonctionnement ») ?

Pour répondre à cette question, il faut émettre des hypothèses sur la finalité : par exemple

  • anéantir « le communisme » (c’est à dire dans l’esprit des anglo-saxons : anarchistes, socialistes et même économie mixte et autres variantes de systèmes sociaux comprises) *
  • réduire la population mondiale
  • instaurer un gouvernement mondial
  • placer les populations sous contrôles
  • tenir les intermédiaires
  • prendre le pouvoir par la communication informatisée
  • mettre la main sur les ressources naturelles
  • sauver leur pouvoir face à un système bancaire qui ne fonctionne plus tout en le renforçant : le gouvernement mondial

Tout cela coûte très cher et il leur faut accumuler l’argent. Autant que possible, plus que le concurrent pour le cas où le rival viendrait à vouloir prendre tout pour lui seul. En effet, vis à vis des peuples, les riches s’allient vers leur but global mais entre eux, ils s’entre-craignent comme l’avait déjà bien vu Montaigne. (il faudrait d’ailleurs pour le peuple songer à en jouer un peu pour leur rendre la pareille dans l’art politique et médiatique de diviser).

La manière la plus simple de résoudre plusieurs problèmes, ce n’est pas de le prendre un à un, la manière la plus simple c’est de provoquer une changement qui les règle tous d’un coup. Ainsi aucune hypothèse n’est meilleure que l’autre. Elles sont toutes valables et c’est une démarche offensive globale qu’il faut chercher; dans la plus pure tradition des orientations stratégiques de comité de direction d’entreprise telles qu’enseignées dans les écoles de commerce. Cette démarche le 0,1% apatride pour qui les gens ne sont rien, ou plus exactement sont des animaux à visage humain, lui a donné un nom : « the great reset »

Les rouages de la basse besogne,

  • Des multinationales de l’armement, de la chimie, de la pharmacie, de l’informatique, de l’électronique
  • D’organisation d’influence idéologique baptisées ONG c’est à dire des « organisations non gouvernementales » : peuplées de braves gens manipulées par leurs bons sentiments à qui l’on donne un os à ronger comme le nucléaire, les migrants ou le climat sans jamais franchir la limite de critiquer le système,
  • D’organisation d’encadrement des peuples ou « organisations gouvernementales » c’est à dire de gouvernement de pays avec ce que cela comporte de puissance militaire et de police. Les gouvernements occidentaux sont tous subvertis raison pour laquelle ils sont si incompétents. En premier lieu la démocratie américaine comme en avait averti de longue date un président sortant américain, comme l’avait dit Kennedy, et comme on l’a encore vu avec la fraude massive qui a privé les américains de leur vrai président pour y substituer une potiche sénile (même technique qu’en Algérie jusqu’à récemment). Les pays européens quant à eux sont doublement subvertis puisque l’Europe fait d’eux des vassaux des USA et que si ça ne suffit pas, on leur pipe les élections (8 millions de voix environ transférées au 1er tour des présidentielles 2017 vers le candidat Macron qui sinon aurait fait 3%) et que si ça ne suffit toujours pas on biaise le parlement et on mutile les Gilets-Jaune avant d’instaurer une dictature.
  • D’organisations de recrutement : Young Leaders,… et de la mainmise sur toutes les organisation d’enseignement et de recherche dont le fonctionnement et les orientations idéologiques comme technologiques dépendent de ses crédits
  • D’organisations financières : d’abord les banques centrales nationales ou supra-nationales, toutes, hors pays sous embargo, aux mains du privé. Mais aussi le FMI, la Banque Mondiale, les grandes banques d’affaires Godman Sachs, JP Morgan, les fonds d’investissement des retraites des peuples Venture, Blackrock et surtout, les plus discrètes mais les plus dangereuses les trusts associés aux fondations comme celle de Bill et Melinda Gates ou de Rockfeller.
  • D’organisations de réflexion : think tank divers
  • D’organisations de déstabilisation : CIA finançant des activistes à 3% de popularité comme Macron, Gaïdo, Bolsonaro ou Navalny ….
  • D’organisations d’influence des peuples et des idées : les médias et leur cortège de chiens de garde sélectionnés : experts, philosophes, sayanims : Attali, Mink, Finkelkraut, et d’inquisiteurs : Barbier, Praud, Zemour…
  • D’une organisation militaire : l’OTAN
  • D’organisations de coordination : Bilderberg, Trilatérale,

Naturellement, tous les enchevêtrements entre ces organisations sont possibles et même souhaitables à leurs yeux car elles favorisent la coordination

  • En particulier le rôle des services secrets au premier rang desquels le Mossad, permet de tenir tous les dirigeants de ces organisations par la compromissions sexuelle; raison pour laquelle le carnet d’Epstein est si fréquenté et raison pour laquelle la réelle dirigeante est la fille du milliardaire Maxwell dont l’infiltration des services secrets anglais pour le compte des services secrets israéliens était si humiliante qu’ils l’avaient assassiné.
  • on peut voir la navigation de la haute administration qui a mis l’état français à sa disposition sous couvert de l’inverse comme un phénomène de coordination entre rouages de l’état ainsi subverti et rouages des multinationales où l’on ne se cache même plus pour être aussi acteur politique : témoin emblématique le parcours de l’ancien premier ministre de Macron Gérard Philippe

L’idéologie et les méthodes de la basse besogne

Manipuler les foules

répond maintenant à des théories bien éprouvées depuis Gustave le Bon, s’appuyant sur les comportements humains si bien mis en évidence par Milgram, Ash, Zimbardo et recourrant au besoin aux huit principes de torture de Biderman.

Comme cela a été très bien vu par Gunter Anders, la brutalité pour mener les foules est trop vulnérable, mieux vaut les manipuler et pour ce faire, il faut leur faire croire que l’on agit pour leur bien. Le mal se présente ainsi toujours sous les traits du bien et nombreux sont ceux qui même conscients du mal ont vendu leur âme, jusqu’au pape actuel; l’antéchrist prévu dans la troisième prophétie de Fatima…. On peut donc dire que le 0,1% maîtrise une grande organisations religieuse et la rajouter à la liste précédente.

Voir grand

Mais surtout, pour comprendre la méthode, il faut à la fois voir mondial et à l’échelle de l’histoire. Le 0,1% a l’habitude des grands projets, il lui faut un rendement hyper élevé d’utilisation de son temps. Son plan se déroule à long terme. On peut le voir comme la continuation séculaire du plan de Mayer Amschel Bauer, alias Rotschild 1er, celui qui avait dit « ramenez-moi tout cela à l’état colonial » à la suite de la prise de contrôle de la banque centrale américaine ce qui avait provoqué les 5 000 morts de la guerre d’indépendance où les dirigeant Anglais avaient mis l’armée de la population à son service jusqu’à ce que le contrat de gestion du dollar lui soit de nouveau acquis.

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage

Pour comprendre la méthode, il faut aussi considérer la technique du pied dans la porte et des petits pas. Cette technique est particulièrement visible avec les mauvais acteurs au pouvoir en France qui la pratique accompagnée du mensonge permanent. D’abord des tests, puis des piquages, puis des laisser-passer, d’abord pour certains et pas pour d’autres, puis pour tout le monde, etc…. Quand les sbires du 0,1% ne peuvent pas tout balayer d’un coup comme le code du travail, ils y vont pas à pas comme pour l’hôpital.

Pervertir

Enfin, troisième élément de tactique et non le moindre, il faut « raisonner tordu » c’est à dire il faut considérer des démarches perverses. Cela commence naturellement avec la corruption et la déformation du langage mais cela va plus loin. L’apparence du bien pour faire le mal impose le mensonge par omission, exagération, déformation, mélange du vrai local dans du faux général, dissimulation des intentions….. Les individus qui y réussissent le mieux sont évidemment les pervers de structure. Si en plus le pervers est intelligent, ou s’ils sont nombreux à réfléchir de cette manière car les pervers chassent en meute, alors la perversité est bien cachée et d’autant plus difficile à décoder pour les gens sains que cette normalité les empêche par nature de même simplement envisager le raisonnement pervers. A ce jeu, le pire d’entre eux actuellement semble bien être Bill Gates. Entrainé par l’exigence de rigueur informatique, il gère la complexité et le détail mieux que beaucoup de ses congénères intelligents du 0,1% (car étant depuis longtemps une caste, il y a aussi beaucoup d’imbéciles dans le 0,1%)

Compromettre les chefs pour assurer le secret et le contrôle

Pour mener un combat d’intérêt particulier lorsqu’on est peu nombreux et en opposition avec l’intérêt général, il faut être soudés, extrêmement soudés; au moins face à l’adversité. C’est pourquoi il faut donner des gages de confiance. Le tatouage ou le petit doigt coupé sont trop visibles. La confiance ce sera donc la compromission sexuelle, voire pédophile voire sacrificielle; probablement lorsque l’on monte dans la hiérarchie occulte de la caste ainsi constituée. Sans la compromission grave pas d’entrée dans le groupe et si l’on parle, ou si l’on vient à découvrir, c’est la mort; Voilà probablement la raison pour laquelle les quatre enquêteurs de la mairie de Paris collaborant sur le dossier Epstein sont morts et probablement aussi la raison du suicide en prison (dont il avait averti qu’il ne le ferait pas de son plein gré) de Mc Afee. C’est fou comme les caméras tombent en panne pendant que les gardiens dorment dans les prisons occidentales….

Entretenir les mythes idéologiques auprès d les peuples (et chez les siens)

la main invisible de marché, la diabolisation des gauchistes, le dénigrement des « dictateurs de gauche » pourtant soutenus par leurs peuples, le travestissement des musulmans du peuple en radicaux islamistes, … tout cela fait partie des mythes diviseurs qu’il faut entretenir et c’est, entre autres, pourquoi le rouage « organisations médiatiques » doit être maîtrisé et ne pouvait pas être laissé à la main d’un français comme Jean-Marie Messier..

Pratiquer le cynisme

la vie est peu de chose pour les militaires. Quand il s’agit de disposer d’une arme qui permettrait de prendre l’avantage sur (le supposé) ennemi peu importe qu’il y ait ou non des dommages collatéraux. « Une nuit à Paris réparera tout cela » aurait dit l’infâme Napoleone Buonaparte en contemplant le champ de bataille du peuple qu’il rançonnait. « En Chine que sont quelques dizaines de millier de morts » aurait dit Deng Xiaoping après le massacre des étudiants sur la place Tien An Men. Les financiers qui orchestrent les manœuvres d’aujourd’hui ne sont pas plus soucieux de la vie que ces militaires ou ces politiques.

Maintenant on peut assembler le puzzle

Pour atteindre tous les buts précédents d’un coup en profitant de l’effet de surprise et de l’incompréhension des peuples en mettant à la fois rouages et méthodes en œuvre, il suffit de déclencher une opération minutieusement planifiée sur des registres qui semblent indépendants mais qui sont en fait coordonnés par l’idéologie et par un tout petit nombre d’individus seuls conscients de ce qu’ils induisent. Aucun secret ne doit être éventé.

Les enfants sacrifiés : https://vk.com/video612251483_456239215 c’est le prix du silence et de la confiance dans les acteurs : dégâts collatéraux même si de plus en plus d’ambitieux sans scrupules et de pervers se précipitent pour faire partie des cooptés. Les 4 enquêteurs parisiens assassinés, c’est le prix du secret sur la complicité et la duplicité des activités du Mossad. Au passage on en profitera pour mettre cela sur le dos des musulmans.

la Russie et la Chine réputées communistes dans l’idéologie anglo-saxonne détiennent ressources, technologies, population et donc les contre-pouvoir qui vont avec. Pour les dominants anglo-saxon, pas question de composer, il faut dominer. Au passage la guerre réduira la population mondiale et on en profitera pour se donner les moyens de contrôler ceux qui resteront tout en faisant des profits. Voilà l’essentiel du plan.

L’instrument de ce plan c’est l’OTAN dans lequel l’ignoble Sarkozy, celui qui se faisait payer ses campagnes par le 0,1% Bettencourt/l’Oréal et Khadafi avant de l’anéantir lui et son pays, celui qui voulait vendre des centrales nucléaires « low cost » à des pays instable,…. a fait entrer la France; très probablement contre l’avis des français et en tout cas sans leur assentiment explicite et sans dévoiler le plan. Curieusement le siège de l’OTAN à Bruxelles, vu du dessus, représente les quatre éclairs deux à deux parallèles au col des tristement célèbres SS. Est-ce en souvenir de la rupture du pacte de Varsovie in fine fatal à l’Allemagne dont la révolution socialiste a, tout comme la révolution française, été détournée puis matée comme la Commune par les bourgeois capitalistes instrumentalisant la puissance anglo-américaine ? En tout cas l’agressivité, les provocations à l’endroit de la Russie (Crimée/Ukraine), comme de la Chine (Taï Wan) sont manifestes.

La guerre classique est risquée à cause de l’holocauste nucléaire. Qui plus est, la Russie a pris une avance décisive avec la magnéto hydro dynamique. Ce sera donc une guerre bactériologique plus insidieuse mais potentiellement tout aussi efficace.

Mais voilà, on n’a pas d’expérience de guerre bactériologique à grande échelle. On a bien fait une simulation mais c’est loin d’être suffisant. De plus l’agressé risque de répliquer et l’arme, au gré des vents, n’a pas de frontière même si l’on peut imaginer combiner cela avec une création d’un courant aérien par chemtrails pour renvoyer les rayons solaires refroidir dans une zone et des ondes (haarp) dans une autre zone pour la surchauffer. Il faut donc entrainer la population à s’organiser, à se protéger, à continuer à fonctionner pour soutenir l’effort de guerre.

Mais en plus, il faut que cette population du côté agresseur continue à ne se douter de rien et même qu’elle croie que l’agression vient « des chinois » (comme le virus….). On va donc inventer un virus représentatif mais pas trop méchant, tester l’accusation de son émission par le prétendu ennemi et observer attentivement ce qui se passe en conseil de défense. Cela permettra aussi de prendre toutes les dispositions administrative et organisationnelle préparatoires à la guerre. C’est dans ce cadre qu’il faut comprendre le glissement totalitaire. Et comme pour le professeur Raoult, ce ne sont pas quelques misérables gilets jaunes qu’on va laisser se mettre en travers du plan.

Les morts, les malades (ou pourrait dire les blessés de test de guerre), les risques pour la santé, https://www.mondialisation.ca/les-deces-de-pilotes-etasuniens-ont-augmente-de-1-750-apres-leur-vaccination-obligatoire/5663310 …. les instigateurs de la guerre s’en moquent ! Jean-Pierre Petit évoque ce sujet sur Youtube dans l’interview où il révèle l’existence d’armes catastrophiques capables de provoquer séismes, raz de marée et tempêtes. Il y souligne ce cynisme militaro-industriel.

Le puzzle de la manipulation perverse

Ainsi tout s’emboite :

  • le contournement des traités internationaux pour poursuivre les recherches de guerre bactériologiques par proxy civil
  • la mainmise de Willam Gates sur l’OMS via sa fondation et d’autres fondations auxquelles il participe
  • la conjonction entre Gates téléguidant Microsoft et Gates trust adossé à la fondation investissant dans le médical
  • l’image philanthropique de Gates par sa fondation faisant l’objet de plainte pour avoir assassiné des enfants africains avec des vaccins
  • la participation de William Gates aux exactions sexuelles en propre et via le réseau Epstein
  • les liens entre Epstein/Maxwell/les enquêteurs de la préfecture de Paris et le Mossad
  • la galaxie des ONG prétendument philanthropiques de Soros utilisée pour propager des fantasmes ou déstabiliser les pays qu’on compte attaquer comme l’Ukraine
  • les disparitions de la Malaisian Airline où sont réunis tantôt les ingénieurs travaillant sur le plus petit micro processeur au monde dont l’employeur est détenu par un chinois et Rothschild et celui prétendument abattu au dessus de l’Ukraine transportant les meilleurs microbiologistes mondiaux se rendant à un congrès à l’invitation de… Bill Gates.
  • les candidats à la présidence des pays systématiquement adoubés au Bilderberg (Thatcher en son temps et bientôt Pecresse après Macron)
  • les fraudes informatiques électorales dans les rouages administratifs d’état pour porter le candidat du 0,1% au pouvoir
  • l’abaissement du seuil de pandémie pour pouvoir la déclarer facilement quand on veut
  • la répétition générale simulation d’une pandémie
  • l’émission d’un virus artificiel financé par les américains, réalisé par les chinois avec des infrastructure et des brevets conçus par les français
  • l’interdiction criminelle des médicaments pour soigner (hydroxychloroquine + Azithromycine) puis Ivermectine puis restriction azithromycine seule; tentative d’éliminer les huiles essentielles et
  • la libéralisation de l’Antileptique en intraveineuse pour les cas grave et formellement contre indiqué pour les vieux
  • l’interdiction de procéder à des autopsie pour empêcher la découverte du mécanisme embolique et non infectieux
  • la préconisation de non soin au Doliprane favorisant la construction sournoise de l’embolie et la captation du glutathion au moment où il est le plus nécessaire
  • la campagne de communication d’affolement basée sur des cas, voir sur des acteurs; basée sur des dramatisations verbales calculées mais démentie par les chiffres et les faits
  • la censure généralisée des voix de la vérité jusqu’au British Medical Journal
  • les études bidon ou indubitablement volontairement perverties, publiées sans contrôle de comités de lecture nécessitant des heures de travail pour mettre la supercherie à jour mais servant à prendre les décisions coercitives qui ne sont pas annulées quand les études source sont rétractées
  • la composition gardée secrète des coktails CMRID injectés avec la présomption de nanopuces dans la structure paramagnétique à base d’oxyde de graphène susceptibles d’envoyer un numéro lorsqu’elle reçoit de l’énergie (test Me Carlo Brusa en cage de Farraday et téléphone bluetooth)
  • les achats massifs de doses aux frais du contribuable et la transformation d’un ministre en véritable représentant de commerce des laboratoires pour se faire bien voir des seigneurs et faire allégeance à son camp (pour ceux qui n’ont pas été appelés par Maxwell/Epstein/Mossad)
  • l’interdiction des boîtes de nuit où l’on trouve des éclairages uv pour que les gens tous piqués ne réémettent pas dans le visible révélant l’oxyde de graphène (mais les clubs échangistes restent ouverts parce qu’on n’y éclaire sans doute pas aux UV)
  • la dissimulation médiatique systématique par censure ou omission des morts et des maladies court terme
  • le déni des risques provoqués par les piquages CMRID massifs à court, moyen et long terme
  • le déni d’immunité collective établie et supérieure à l’immunité artificielle
  • la communication propagandiste de désinformation et les articles en contre des médias contrôlés par le Mossad chaque fois qu’une information parvient à percer
  • la transformation des réfractaires au piquage en boucs émissaires alors qu’au contraire ils sont amortisseurs d’épidémie et la préparation de camps
  • l’insistance au piquage des enfants et des femmes enceintes (étude + objectif génocide de réduction de la population)
  • la coercition pour le piquage massive avec complicité particulièrement forte des entreprise et des gouvernement
  • la poursuite de la suppression des lits
  • la résistance et la durée d’effet des 8 principes de la torture psychique de Biderman appliqués à la population à long terme (par exemple imposer des actes qui n’ont pas de sens comme le port de bâillons à mailles micrométrique potentiellement traités au graphène quand les virus se propagent aussi sans support dans l’air et sont de taille nanométrique)
  • les stocks de matières premières et de vivres plus ou moins spéculatives en apparence ou en réalité comme la Chine qui ne livre plus les coréens sous embargo décidé par les belliqueux dirigeants des USA provoquant déjà des morts de faim
  • la massification des troupes et des armes au frontières européennes de la Russie et les gesticulations militaires en mer de Chine
  • les répétitions générales de panne informatique
  • les répétitions générales de panne électrique
  • l’instauration du gouvernement mondial
  • l’identité numérique (ID en anglais…) biologique début de la folie transhumaniste
  • …..

Conclusion

Sous cet éclairage guerrier, tout, absolument tout devient cohérent. Poutine l’avait dit : « nous savons où vous voulez en venir et nous ne vous laisserons pas faire » Le puzzle de la révélation apocalyptique vient pour moi de prendre forme. Ce cercle plus élargi doit lui aussi savoir discerner le bien du mal au delà de la propagande de division et d’intoxication et lui aussi ne pas laisser faire le 0,1% dans sa folle entreprise fanatique de fuite en avant par la mort.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.