Le temps des pauvres fait l’argent des riches !


Share

Faire attendre les clients et intensifier le travail des employés, tel est le préjudice temps que les dominants d’entreprises appliquent à leurs dominés; afin de servir les rentes argent attendues par leurs dominants financiers.

Avec la mise au point de la version en cours par les utilisateurs sous forme de bugs, les sociétés de logiciels ont inventé une variante. La publicité forcée fait payer en temps le service qu’elle a payé en argent.  généralement à travers la vente de vos données. La vous êtes volés deux fois.

Ces temps et pénibilité pas rémunérés sont de petits larcins individuels mais répétés et généralisés ils représentent une manne et un mal de vivre colossaux.

Cette catégorie particulière de dominants-dominés que sont les dominants de grands organismes agissent comme des convertisseurs du temps et de la pénibilité des uns, en argent des autres. En plus d’être formidablement nuisibles à l’Avoir de par la concurrence qu’ils organisent sur les rémunérations du travail via le chômage et l’avance technologique, ils sont extrêmement préjudiciables à l’Etre. Déchirer leur chemise, ou jeter des confettis ne sont rien comparés à leur formidable nuisance.

Au bilan, le proverbe complet ce serait donc plutôt :
Le temps des pauvres, c’est l’argent des riches; avec la complicité des médiocres zélés des grandes entreprises.